PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Etats Unis : La réponse de «Buy Black» aux violences policières racistes

Aux États-Unis, et notamment à Atlanta, la ville de Martin Luther King Jr., le mouvement « Buy Black » (Acheter Noir) est en plein essor. Inspiré du mouvement des droits civiques, il encourage les Afro-Américains à boycotter l’économie « blanche » et à consommer au sein de leur communauté. L’initiative est née en réaction aux violences policières à répétition contre des membres de la communauté afro-américaine. Reportage à Atlanta de notre envoyé spécial.

C’est une réponse aux violences policières dont sont victimes de nombreux afro-américains depuis le début de l’année où 163 noirs  ont été abattus par les forces de l’ordre. Un système pour porter atteinte à l’économie blanche.

Faire face au système raciste de la suprématie blanche

« Je ne pense pas comme une négresse, mais comme une reine. Mon premier objectif est de gouverner ma propre vie. Je sais que la seule manière de détruire le système raciste de la suprématie blanche, c’est de nous lever et de faire notre propre loi « , a soutenu Zaza Ali, auteur de « Black Matters »

Vie du mouvement

Même si le mouvement a pris de l’ampleur, il fait face aujourd’hui, aux divisions profondes qui persistent au sein de cette communauté et les Black Américains les plus nantis se sentent rarement concernés par ce genre d’initiatives…

Plus de chance pour les noirs d’être tués par la police

Les Noirs ont 2,5 fois plus de chance que les Blancs d’être tués par la police aux États-Unis, selon une nouvelle étude publiée lundi, 1alors que la lutte contre les violences policières et les discriminations raciales est l’un des sujets de société les plus brûlants du pays. Les morts de plusieurs personnes noires (Michael Brown, Charleena Lyles, Tamir Rice, Stephon Clark…) aux mains de la police ont été très médiatisées ces dernières années, donnant notamment naissance à plusieurs mouvements comme «Black Lives Matter» («La vie des Noirs compte»).

Chez les femmes, ce taux est de 1,4%. Les Amérindiens ont approximativement 1,5 fois plus de chance d’être tués par les forces de l’ordre que les Blancs (1,6 fois plus pour les Amérindiennes) a expliqué à l’AFP Frank Edwards, de l’université Rutgers, principal auteur de cette étude publiée dans les Compte-rendus de l’Académie nationale des sciences américaine (PNAS).

"Buy Black" Afro-Américains
Annonces

Un commentaire

Maxam

Lunion fait la Force. Tres content de vous

Publier un commentaire