Annonces
Publicité
» » » » » En RDC, un député est jugé pour viol,...

En RDC, un député est jugé pour viol, insurrection et crime contre l’humanité

  • Couly CASSE Couly CASSE

C’est un procès sans précédent qui s’ouvre ce jeudi matin à Kavumu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Au total, 18 personnes sont sur le banc des accusés de la justice militaire, dont le député provincial, Frédéric Batumike, tous accusés de participation à un mouvement insurrectionnel, de viol, de crime contre l’humanité. Ce député a été inculpé pour avoir entretenu une milice qui a attaqué des positions des forces de sécurité et a violé 46 victimes entre 2013 et 2016, des fillettes de moins de 10 ans, longtemps laissées seules face à leurs bourreaux.

Ce que raconte le collectif d’avocats des victimes, c’est ce long combat pour démontrer aux autorités politico-judiciaires que ces viols n’étaient pas des actes isolés, mais bien un crime de masse. Cette milice de Kavumu avait pourtant un mode opératoire bien établi puisque ses combattants violaient des petites filles, uniquement de moins de 10 ans parce que leur féticheur leur avait assuré que cela les protégerait contre les balles des militaires congolais.

Entre 2013 et 2016, ils s’en sont donc pris à une quarantaine de fillettes de Kavumu, la nuit, alors que les parents dormaient. Ces miliciens endormaient leurs victimes avec une drogue, racontent les avocats. La plus jeune des victimes avait à peine un an.

Mais jusqu’en 2015, le procureur de Kavumu, explique le collectif, est resté sourd à leurs requêtes. Finalement avec l’appui d’ONG locales et internationales, ces victimes ont fini par être entendues par la justice militaire congolaise et le gouvernement central, qui s’est impliqué pour obtenir la levée d’immunité du député Batumike, malgré les réticences de l’Assemblée provinciale.
Avec Rfi

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces