Annonces
» » » Discours à la nation du président : « un...

Discours à la nation du président : « un catalogue de vœux pieux » selon Dr Abdourahmane Diouf

Discours à la Nation, Dr. Abdourahmane Diouf, Président, un catalogue de vœux pieux

Le Responsable du parti Rewmi, Dr Abdourahmane Diouf a donné son avis sur le discours à la nation du président Macky Sall. Dans les colonnes du quotidien Le Soleil, le « Rewmiste » fait savoir que le président a servi « un abrégé de la Déclaration de politique générale du Premier ministre du 5 décembre dernier« 

« Sur les questions consensuelles abordées par le Chef de l’Etat à l’entame de son discours, il n’y a pas une opposition frontale entre le Président et nous sur les questions de la Casamance, des «Lions» du football et l’implication de l’Armée sur les questions de terrorisme. Sur ces questions où les trains arrivent à l’heure, nous n’avons pas de divergences profondes. Par contre, nous avons de sérieuses réserves dans la deuxième partie du discours où il aborde des questions problématiques. D’abord, il y a la relation avec le sacré ; la sacralité du discours qui ne dépend pas des humeurs ou des états d’âme, parce qu’inscrite dans la Constitution qui lui donne la faculté de s’adresser à la Nation. En respectant cette disposition, le Président est dans la sacralité institutionnelle. Mais, celle-ci diverge avec la non sacralité du discours, en ce sens qu’à la même occasion, en 2015, il nous avait dit qu’il allait réduire la durée de son mandat, enlevant ainsi la sacralité de son discours.

Nous sommes dans la phase indue de son mandat qui devait terminer comme il l’avait promis. Au lieu d’un bilan, le discours est dans la projection, l’utilisation du futur, plutôt que l’évaluation de son mandat, ce qu’il nous avait promis, ses engagements. C’est l’abrégé de la Déclaration de politique générale du Premier ministre du 5 décembre dernier. Donc, moins long et beaucoup plus synthétique, mais avec un problème extraordinaire d’orientation qualitative. C’est un catalogue de vœux pieux. Toutes les politiques économiques déclinées ne tiennent pas compte de l’environnement économico-commercial international dans lequel le Sénégal vit, d’un certain nombre d’engagements comme les Ape et la politique monétaire. L’opposition, pour avoir cru à la sacralité du discours du Président de la République, a plusieurs fois été trompée par le Président Macky Sall. Nous avons été des naïfs heureux. Maintenant nous nous adossons à la réalité de la démocratie sénégalaise et non à cette démocratie qui est encore incantatoire ».

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *