Annonces
» » » » CNN parle de l’AIBD: « le nouvel...

CNN parle de l’AIBD: « le nouvel aéroport de 575 millions $ du Sénégal ouvre ses portes après une saga de 10 ans »

Le plus grand aéroport du Sénégal ouvrira ses portes le 7 décembre, après plus d’une décennie de développement et de retards.

L’aéroport international Blaise Diagne de Dakar (AIBD) aura une capacité initiale de 3 millions de passagers par an, soit 10 millions par an, ce qui en fait l’un des aéroports les plus performants d’Afrique.
Blaise Diagne prendra en charge les services de l’aéroport phare du Sénégal, l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, dans la capitale Dakar, qui cessera ses activités.
Le mégaprojet de 575 millions de dollars est considéré comme la pièce maîtresse d’un nouveau programme de développement ambitieux.
Espace de respiration
Le nouvel aéroport est basé dans la campagne de Diass, à environ 40 kilomètres à l’est de Dakar.
L’emplacement éloigné offre plus d’espace pour le projet que la capitale surpeuplée, où l’aéroport existant a été affecté par la congestion du trafic lourd.
Blaise Diagne occupe un site de 4 500 hectares contre 800 hectares à Léopold Sédar Senghor. Le nouvel aéroport possède également un plus grand terminal et des pistes pouvant accueillir plus de passagers et de vols.
«L’aéroport AIBD est définitivement un projet d’infrastructure de pointe», explique El Hadji Beye, ingénieur civil spécialisé en Afrique de l’Ouest. «La taille accrue de la nouvelle installation peut accueillir des avions plus gros comme l’Airbus A380 et traitera beaucoup plus de trafic aérien qu’avant.
L’équipe de développement de l’AIBD s’attend à ce que Blaise Diagne devienne un centre principal de la région de l’Afrique de l’Ouest et un «point d’escale privilégié pour le trafic aérien en Afrique, en Europe et dans les Amériques».
Dépendance de Dakar
Le nouvel aéroport vise également à diversifier une économie devenue dépendante de la capitale.
Le Dakar représente la moitié de la population urbaine du Sénégal et environ 55% du PIB, selon la Banque mondiale, et il croît rapidement.
« L’idée est de voir si nous pourrions sortir les activités économiques de Dakar », explique le directeur général adjoint de l’AIBD, El Hadji Ibrahima Mané, « La nouvelle infrastructure est essentielle à cette ambition ».
Blaise Diagne sera la pièce maîtresse d’une «ville aéroportuaire», affirme Mane. La société française Lagardère Travel Retail a été engagée pour exploiter 1 000 mètres carrés de boutiques hors taxe sur le site, et l’équipe AIBD prévoit le développement commercial de la zone environnante, y compris les hôtels, centres commerciaux, restaurants et installations commerciales.
De nouvelles liaisons de transport sont en cours d’établissement entre Diass et la capitale, notamment le train express régional de Dakar et la route à péage de Dakar. L’aéroport devrait également améliorer l’accès et augmenter le nombre de visiteurs dans d’autres régions du pays, comme les destinations touristiques de la côte sud.
Les communautés locales devraient également bénéficier de nouvelles opportunités d’emploi.
« Le projet engagera 540 employés à plein temps pendant la phase opérationnelle, y compris plus de 200 femmes », a déclaré Rokhaya Diop Diallo du bureau de la Banque africaine de développement au Sénégal, qui soutient le projet.
«En plus de l’emploi direct à l’aéroport, le projet nécessitera d’autres services en ingénierie, sécurité, pièces de rechange, technologies de l’information et services, restauration et nettoyage, ce qui stimulera l’économie locale.
Long voyage
L’ouverture de Blaise Diagne met fin à 10 ans de travaux parfois tortueux.
Les contrats de financement conclus en 2007 ont dû être abandonnés lorsque la crise financière mondiale a frappé et l’entreprise de construction d’origine a dû être remplacée en 2015, ce qui a entraîné de longs retards.
L’équipe de développement a également fait face à la délicate tâche de réinstaller environ 3 000 familles vivant sur le site d’origine. Mane, avec qui les négociations sont toujours en cours, a maintenant convenu de conditions avec toutes les familles sauf quatre.
« Le voyage a été long », reconnaît le directeur général adjoint.
Ce voyage peut être finalement terminé. La prochaine mission est de faire du Sénégal un pouvoir du ciel.

Avec CNN

Annonces
Annonces
Annonces

3 commentaires

  • Afrique
    21/11/2017 16:09

    entretien

  • Moise Diagne
    21/11/2017 16:24

    Beau fleuro en terme d’infrastructure mais qu’il faudra exploiter avec un personnel bien formé.

  • Dax
    21/11/2017 16:32

    N importe quoi qui sont ces millions de passagers dont vous faites allusion?? des touristes ? des modou modous?
    franchement c est du gaspillage cet aéroport est dernière des choses que ce peuple non instruit malade fatigué ait besoin

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *