Changement climatique : 135 millions de décès prématurés dus à la pollution entre 1980 et 2020

Changement climatique : 135 millions de décès prématurés dus à la pollution entre 1980 et 2020

De nombreuses données révèlent que 135 millions de décès prématurés se sont produits à travers le monde entre 1980 et 2020, sur la base de l’espérance de vie moyenne.

Les chercheurs attribuent certains de ces décès à des événements météorologiques comme l’augmentation de la température, les changements dans la configuration des vents ou la réduction des précipitations, qui accentuent la pollution de l’air.

Il en résulte des concentrations plus élevées de particules PM 2,5, particulièrement nocives pour la santé humaine par inhalation. Les PM 2,5, ou particules fines, font référence aux particules de 2,5 micromètres de diamètre ou moins. Ces minuscules particules proviennent des émissions des véhicules, des processus industriels et de sources naturelles telles que les incendies de forêt et les tempêtes de poussière.

Lorsque ces particules pénètrent profondément dans les poumons, elles provoquent de nombreux problèmes de santé. Les chercheurs précisent que nos résultats démontrent que les changements dans les modèles climatiques peuvent aggraver la pollution de l’air. Lorsque certains événements climatiques, comme El Niño, se produisent, les niveaux de pollution augmentent, ce qui signifie que davantage de personnes pourraient mourir prématurément à cause de la pollution aux PM 2,5.

Au cours des dernières décennies, les effets du changement climatique et de l’environnement sur la santé humaine se sont considérablement accrus.

1 COMMENTAIRE
  • TAMBA BA

    PEUT-ON AVOIR LA SOURCE DE DONNEES DE CES STATISTIQUES SVP?

Publiez un commentaire