Annonces
Annonces
» » » » » 100 moutons d’un montant de 10 millions de...

100 moutons d’un montant de 10 millions de francs CFA aux femmes et jeunes de 42 villages

  • Couly CASSE Couly CASSE

Le maire de Notto-Diobass, Alioune Sarr a offert 100 moutons d’un montant de 10 millions de francs CFA aux femmes et jeunes de 42 villages de sa commune en vue d’améliorer les revenus des ménages à travers la promotion de l’élevage de petits ruminants.

Initié par l’Association des maires du Sénégal (AMS), le projet vise l’autosuffisance en mouton en vue d’aider les ménages vulnérables notamment les femmes et les jeunes.

« Ce programme de 100 moutons et de laddoum (géniteur) est destiné aux femmes et cela gratuitement« , a-t-il dit lors de la cérémonie de lancement du programme intégré d’élevage de moutons et de volaille, rapporte l’agence de presse sénégalaise.

Selon lui, cette dotation va à terme assurer à la commune de Notto Diobass une autosuffisance en mouton.

« Ce qu’on veut, c’est que chaque famille des 6 000 ménages de la commune de Notto-Diobass ait un mouton » pour faire face au déficit de mouton, a martelé M. Sarr, également ministre du Commerce.

Venue présider la rencontre, la ministre de l’Elevage et des Productions animales Aminata Mbengue Ndiaye a salué « le geste de très haute portée sociale » du maire de Notto-Diobass.

« Il s’agit à travers ce projet de renforcer l’autosuffisance en mouton et les revenus des petits producteurs, de permettre aux femmes et aux jeunes d’acquérir les moyens de subsistance durable pour leur famille« , a rappelé le ministre.

A travers l’approche passage de don, les autres membres de la communauté pourront également bénéficier du projet en vue de lutter contre la pauvreté, selon la ministre.

« L’élargissement également aux autres membres de la communauté va se faire grâce au passage du don qui est une chaine de solidarité consistant à transmettre le même nombre d’animal ou bien la valeur marchande à un autre bénéficiaire du projet« , a indiqué Mme Ndiaye.

Elle a rappelé que ce projet a pu voir le jour grâce à une étroite collaboration entre l’AMS, l’ONG Heifer international et le ministère de l’Elevage et des Productions animales.

La stratégie retenue repose sur l’allocation d’un budget à hauteur de 3 millions par la commune pour l’achat des brebis destinés aux bénéficiaires, la dotation en géniteur Laddoum, en semence fourragère par le ministère de l’Elevage et des productions animales.

Son département ministériel assure également la vaccination contre les pathologies majeures des petits ruminants, appuie la construction de bergerie pour servir de modèle à répliquer.

L’ONG Heifer international a en charge le renforcement des capacités des bénéficiaires notamment par l’organisation et la pratique généralisée du passage du don.

Une trentaine de coq-raceuses seront remis à d’autres bénéficiaires du projet, jeudi prochain.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces