PUBLICITÉ

Sénégal – Contraception: 112.000 grossesses non désirées évitées

Au Sénégal, la planification familiale a connu de grandes avancées. Le taux de prévalence contraceptive est de 21%. Au même moment paradoxalement, celui des adolescents âgés de 15 à 19 ans reste faible. Il est estimé à 4,7%. L’annonce a été faite hier par le directeur des programmes de l’Ong Jed, au cours d’un panel sur la santé sexuelle des jeunes.

A en croire le directeur des programmes de l’Ong Jed, le Sénégal s’est engagé à augmenter le budget relatif aux produits de base du gouvernement de 200% et de doubler celui global attribué à la gestion du programme de planning familial, rapporte Enquête +.

“Grâce à l’utilisation de méthodes de contraception modernes, on a évité 112 000 grossesses non désirés et 257 morts maternelles. On a augmenté également le budget alloué à l’achat des produits de base”, soutient Mody Ndiaye.

Marième Dia Ndiaye de la direction de la santé maternelle et néonatale a précisé que la ligne budgétaire sur la planification familiale va passer de 200 à 500 000, en 2018. “Il faut qu’il y ait des politiques pour la planification. On ne parle pas de limitation de naissances, mais d’espacement. Ce, pour lutter contre les décès évitables de la mère et de l’enfant”, argue -t-elle

Annonces