Scénario, acteurs : « Fananal Fofou » de BM Jaay bien apprécié par ses fans (Vidéo)

« Fananal Fofou », c’est le nouvel opus mis en ligne récemment par BM Jaay. Un petit détour sur le contenu lyrical du morceau démontre que l’artiste de Yoff est tout bonnement spectaculaire.

En effet, le refrain sonne comme une mise au point. Deux indices nous amènent vers cette conclusion : le beat reposant et le flow dorlotant utilisés par BM Jaay. Dans les paroles aussi, c’est assez explicite soulignant notamment que ceux qui le clashent n’ont pas de réponse de sa part.

Dans le premier couplet, c’est une entame détonante avec le champ lexique d’une armurerie. Entre « kill » et « gun », la mort n’est jamais loin. Les références à Bobby Charlton qui fut Ballon d’Or ou à Thomas Shelby du drame policier britannique Peaky Blinders font référence au fait qu’il est tout bonnement insaisissable.

Ensuite, l’enchaînement nuancé d’un egotrip côtoie l’inaccessibilité dont il fait référence au début en soulignant que son flow peut enceinter une ménopause. Les piques commencent à s’entrevoir dans le fast rapping qu’il produit dans les lines qui suivent.

Un clin d’œil à tous ces rappeurs qui chantent vite mais au final ne sont pas « nourris » par leur art du fait qu’il y a une méthode beaucoup plus commercial. BM Jaay les tutoie sur leurs propres terrains avec une aisance remarquable.

Dans le second couplet aussi, c’est toujours un appel à la guerre. La référence sur Victor Schœlcher, signataire de l’abolition de l’esclavage, est assez parlante puis qu’il s’il déchire cette paix cultivée entre colons et colonisés, c’est pour installer une nouvelle domination.

Plus osé encore, il s’assimile au GOD du game et qu’un rappeur qui dit avoir vu Dieu, a donc eu une altercation avec BM Jaay. Ensuite, il rappelle qu’il est resté 10 mois sans produire mais que ses concurrents n’ont pu le dépasser du fait qu’ils sont handicapés. Une anomalie soulignée pour mettre le doigt sur le fait qu’ils sont lents en production de hits.

Il fera ensuite une référence sur Jon Snow, de Game of Thrones. Encore un clin d’œil à sa popularité et à son authenticité. BM Jaay s’est aussi proclamé Tu Pac, sans la boule à zéro. De la poésie musicale !

35
PUBLICITÉ