Mic mac à l’Apr des PA : Amadou Bâ, ancien coordinateur et bientôt ex-ministre

La guerre de succession commence à l’Apr des Parcelles Assainies (PA). On solde des comptes avec son coordonnateur, Amadou Bâ. Qui est exclu des instances. pour activités fractionnistes. Une exclusion du patron de Dakar, responsable de la situation délétère du parti aux PA, aussitôt démentie par une autre résolution de la même instance.

Débandade et chienlit à l’Apr des PA. On demande au Président du parti, Macky Sall, d’exclure Amadou Bâ. Le démenti de cette première résolution par une deuxième n’enlève en rien la détermination du parti à se séparer du camarade Bâ. Khadim Gadiaga lui, indexe Mbaye Ndiaye et le député Badou Diouf d’être derrière ces manœuvres. L’objectif est atteint. Pour ces responsables qui seraient même auteurs des deux résolutions.

Pour exécuter une sentence prononcée en haut lieu ? Toujours est-il que Mbaye Ndiaye, directeur des structures du parti, d’apprendre qu’il n’y a pas de coordination du parti aux Parcelles Assainies,  en dehors des périodes électorales.

Et, c’est parti pour le début d’une déchéance qui va aboutir au limogeage de Amadou Bâ de son poste de ministre. Tout a commencé au lendemain de la Présidentielle 2019 lors de laquelle, Amadou Bâ est accusé d’avoir financé l’opposition, notamment le candidat Ousmane Sonko. Malgré le démenti public de l’intéressé, soupçonné de nourrir des ambitions présidentielles, il a été affecté aux Affaires étrangères. Au frigo, diraient certains.

L’histoire retiendra que le premier jalon pour sa destitution a été posé aux Parcelles Assainies. Les faux frères ? Dans un temps récent, qui osait dire à Amadou Bâ de s’impliquer à la base et d’être davantage attentif aux doléances des militants ?  Un parti que Amadou Bâ a ramassé, selon certains, dans la rue. Pour l’emmitoufler d’atouts et d’atours afin de parader fièrement à Dakar.  Après que les ambitions de l’ancien patron, Khalifa Sall, ont été limitées.

Oui le début d’un “déamadoument Bâ avec une sorte de foire aux empoignades à l’Apr. Macky Sall, qui ne voulait pas que son parti discute du troisième mandat, est au coeur maintenant d’un imbroglio qui risque de clore le destin politique de beaucoup de responsables. Entraînant ainsi une véritable confusion. Où une poule perdrait et plumes et poussins.

Annonces

(4) commentaires

  • Demba

    J abite à mbour je voterai amadou ba en 2024 je serai sont baye fall incha alla je le vois que,à travers la télévision j ai un profond espoir en lui pour diriger le Sénégal

  • Aissatou Diallo Diakhate

    c est vraiment méchant personne n a plus le droit d etre ambitieux ?
    je voterez aussi pour lui

  • Zola Diallo From Ndioum

    LE CHIEN ABOIT LA CARAVANE PASSE AMADOU BA SERAS LE PRESIDENT EN 2024 WAIT AND SEE KI VIVRA VERRAS INCHALLAH

  • Malick Diallo

    donc monsieur ta vaccinè

PUBLICITÉ
VIDÉOS