PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
car - Magal de Touba : Les fidèles décrient la surenchère des chauffeurs

Magal de Touba : Les fidèles décrient la surenchère des chauffeurs

A moins de 24 heures de la célébration du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur du mouridisme, les prix du transport connaissent une hausse vertigineuse. Une situation que les pèlerins dénoncent avec la dernière énergie.

Complainte des passagers

A la gare routière de Dakar située à proximité de l’héliport, des pèlerins confirment la montée du prix du transport. Oumar Diarra, la quarantaine sonnée, son sac en bandoulière, explique: « j’ai quitté Dakar pour venir à Touba à bord d’un taxi 7 places, j’ai déboursé 10.000 frs au lieu de 6000 frs. Mon cousin qui a pris un car Ndiaga Ndiaye a payé lui aussi 5000 frs au lieu de 3000 frs en temps normal ». A côté de M. Diarra, une jeune dame (environ 35 ans) du nom de Anta Diop, dans un accoutrement de Baye Fall, valise en main, dénonce elle aussi la flambée des prix entre Kaolack et la ville sainte.

Les rabateurs indexés

Très en colère contre les automobilistes qui empruntent ce trajet en cette période de Magal, la jeune dame pointe du doigt les coxeurs (rabatteurs) et les chefs de garage qui laissent librement les chauffeurs augmenter les prix du transport au détriment des passagers. A la gare routière de Darou Moukhty nichée à Darou Khoudoss au nord de la grande mosquée, cette flambée des prix du transport a été dénoncée par plusieurs pèlerins qui viennent de Louga, Saint-Louis et Matam.

Prétexte des embouteillages

Une flambée qui selon les transporteurs, s’explique par le fait que le trajet est long et les embouteillages leur font perdre beaucoup de temps, a expliqué Moussa Diakhaté, un chauffeur de minicar trouvé à bord de son véhicule sur le trajet Dakar-Touba. Cette année encore, les chauffeurs ont outrepassé les recommandations des autorités religieuses de ne pas augmenter les prix du transport.

Magal Rabateurs
whatsapp 205
Annonces

Publier un commentaire