Annonces
Annonces
» » » » » » Le Président Macky Sall a relancé le projet...

Le Président Macky Sall a relancé le projet d’un Sénégal fier de lui-même… Par Abdoul Doudou LY *

Après la publication officielle des listes pour les Législatives, l’heure est à la mobilisation pour le triomphe de la liste Benno bokk yaakaar au soir du 30 juillet prochain. Rester dans le sillage des scrutins précédents que nous avons toujours remportés haut la main  est le challenge qu’il nous incombe de relever dans une démarche républicaine et patriote, en portant les performances du Sénégal émergent, marquées par des agrégats macroéconomiques probants et une croissance soutenue. Seul l’intérêt général doit être le moteur de la dynamique de groupe de notre coalition riche de ses idéologies, de sa taille et de sa durabilité, une première dans l’histoire politique du Sénégal.

Depuis 2012, un sursaut patriote a été le catalyseur d’une volonté de défendre la République face à l’aventure et la tentative de dévolution monarchique du pouvoir. Fort d’une légitimité populaire, politique et sociologique incontestable, le Président Macky Sall a relancé depuis son accession à la Magistrature suprême le projet d’un Sénégal fier de lui-même, riche de ses enfants et de ses potentialités, vers l’émergence.

Aujourd’hui, il s’agit de désigner la représentation parlementaire qui doit accompagner la transition entre les deux mandats «incha Allah» du Président Macky Sall, alors que moins de deux ans nous séparent de la Présidentielle de 2019. Naturellement, c’est cette base législative que nous espérons la plus forte possible qui devra accompagner l’Exécutif, voter ses lois, contrôler l’action gouvernementale et assurer les victoires d’aujourd’hui et de demain pour notre leader, pour le succès du Sénégal.

L’heure est donc à la mobilisation, car ces scores ont toujours été possibles grâce à l’engagement et l’implication de tous les leaders politiques de la zone, unis et solidaires pour consolider les acquis et le pouvoir du Président Macky Sall, en faisant fi des ambitions et intérêts crypto-personnels. Nous restons convaincus qu’il ne pourra en être autrement à Matam lors de cette échéance législative cruciale qui devra conforter l’assise de notre parti et notre coalition dans cette partie du Sénégal.

Dans cette région, les résultats des investissements sont palpables dans les secteurs agricole, sanitaire et scolaire. Les réalisations dans le domaine de l’électrification rurale et l’érection de pistes rurales pour le désenclavement de plusieurs zones sont aussi visibles et ont fini de convaincre les populations, jadis sevrées dans le partage des richesses nationales, de la pertinence de notre démarche et de la justesse de nos choix.

Matam, notre terroir, symbolise à plus d’un titre les attentes et les espoirs de tout un Peuple. Ici, le Yoonu yokkuté a fermement pris pied. Il a grandi et germé ; comme notre fleuve qui donne vie à notre région et à notre pays, des affluents sont venus grossir ses eaux pour donner le Plan Sénégal émergent.

Ces Législatives doivent être une opportunité pour Matam de battre ce tempo, le tempo de l’émergence. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons aller de l’avant pour avoir une victoire éclatante au soir du 30 juillet et conjuguer au passé les déceptions nées des investitures au cours desquelles se sont exprimées les ambitions légitimes des uns et des autres.

Il est salutaire que la sélection des candidats ait été faite par le Président himself surtout dans un contexte national de contestations allant jusqu’à la violence un peu partout sur l’étendue du territoire du fait de ces investitures ; son statut de leader lui a conféré ce devoir d’arbitrage et ce droit du choix final de la liste des candidats eu égard à la situation de quasi impasse observée dans les 45 départements du pays. Seul ce schéma était susceptible de nous éviter le chaos…

La connaissance des profils et la stratégie politique définies sous sa responsabilité ont sans aucun doute permis au Président de procéder à la sélection de la meilleure équipe possible pour ces investitures. C’est en cela que l’arbitrage du Président est salutaire et doit être applaudi, appuyé et accompagné pour une victoire éclatante, portée par un bilan plus que positif et porteur d’espoirs pour notre pays.

Il ne reste donc plus qu’à nous soumettre à ce choix. Cela, dans l’intérêt général du parti et de la coalition Benno. C’est dire qu’en ce qui me concerne, j’adhère totalement et sans condition aux choix qui ont été opérés et me mets déjà sur le terrain pour battre campagne et participer au triomphe de nos candidats à Matam, du triomphe de nos idéaux et de ces choix, car la victoire du Président Macky Sall doit demeurer l’essence du militantisme politique au sein de notre parti qui est un engagement citoyen au profit du développement du Sénégal. Bien sûr, nous aurions accepté avec plaisir et honneur d’être investi sur les listes électorales pour ces élections législatives.

Cependant, nous comprenons, concevons et acceptons que tout le monde ne puisse être investi comme cela semble être le souhait de l’ensemble des acteurs politiques sur l’étendue du territoire Cette dynamique qui est impulsée par un capitaine et chef d’équipe doit faire fi des intérêts crypto-personnels. C’est « le sens nous le pensons »  de cette reprise en main de l’initiative politique locale par le président de la République dont le bilan mérite d’être plébiscité par une majorité écrasante à l’Assemblée nationale pour lui permettre de gouverner tranquillement et concrétiser le Plan Sénégal émergent.

Cette victoire est à portée de main si tous les leaders, guidés par l’intérêt général, descendent à la base pour convaincre les électeurs que Benno bokk yaakaar est la clef de la stabilité politico-institutionnelle de notre pays. Ensemble pour une éclatante victoire le 30 juillet !

* Responsable Politique Apr Matam

Doumga Ouro Alpha (Bokidiawé)

 

Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces

14 commentaires

  • fajr
    06/07/2017 21:33

    tais toi tu racontes des balivernes

  • giorgo athens
    06/07/2017 21:35

    yaw khana guewalou maki nga

  • Fouta
    06/07/2017 22:51

    Non il veut le Dg du port depuis 3 ans
    C est pourkoi il joue au griot

  • Sakho
    07/07/2017 01:54

    Certainement pour accompagner le Président a la rédaction du chômage pour un avenirs plus radieux. Soyez fière de vous même pour comprendre les valeurs Humains et vous serez reconnaître les vrais Homme

  • Sakho
    07/07/2017 02:00

    Et toi tu veux quoi depuis 3 ans

  • Sakho
    07/07/2017 02:10

    Tu veux quoi depuis le Sénégal n’a jamais eu un telle Président qui ne travaille que pour un avenirs Durables et pour celà il faut être Patriote

  • Sakho
    07/07/2017 02:15

    Depuis le Sénégal n’a jamais eu un telle Président qui ne travaille que pour un avenirs Durables et pour celà il faut être Patriote pour reconnaître les vrais Homme

  • Sakho
    07/07/2017 02:21

    Un Soldat de la Nation un Homme Digne de confiance .yow doo sénégalais amall hol té gua ragné Bii Président de la république .La Patrie ou la mort nous vaincrons

  • Sakho
    07/07/2017 02:50

    Le Ministre sans salaire un Homme de coeur qui ne veux que le Sénégalais comprennent le potentiel Humains ensemble main dans la main sans discrimination de ras ou de sex pour relever les défis du millénaire et si aujourd’hui si Matam comme tout les régions du Sénégal et du Diaspora comme le Président la toujours voulu dans le BBY qui depuis son arrivée au pouvoir ne séche de montré son efficacité dans la démocratie et le respect des droits Humains de rester plus longtemps possible pour accomplir notre devoir de permettre au Président avec la liste de BBY à la tête Mr le Premier Ministre une majorité à l’assemblée nationale

  • Sakho
    07/07/2017 02:53

    Et toi tu veux quoi depuis trois ans

  • karime
    07/07/2017 08:41

    waa waw linga wax dégg la ndax nee nga ngúr jubb ngenn ñuy samoonteek Aqi Doomu adama ngen ñu bégg sen Réew ngenn lool lu moo tax ngen wér Adduna wér ngal kap fu doomu senegaal nekk ci Adduna bi dem ngenfa ngir defaral leen ay Datitee waaye batay jii di 07/o7/2017 72% jotaguñu seeni kayiti watekáy te gawma ni daañoko jot it ndax mingi ji yéen ngenteye ngir sanil ka seen boop ndax loolu rek moom ngen mana def ngir yanu raw gadugi ne yéen moom xam ngenne xeel ne kenn buga tuleena GIS CI Réewmi
    linga wax it ne en Presiden fier de son Repebluque qui dui vive la France jejue pour la France con la France et pour la France gracen lui ona retourne de la esclabituide san condición

  • Dugga manso
    07/07/2017 12:27

    On ne construit pas un pays par des infrastructures uniquement, il faut aussi créer des hommes dignes, droits et fiers de leur pays.
    Un pays que 75% de ses jeunes veulent quitter à la première occasion, un pays où le mérite n’est pas reconnu,où la parenté géographique ou ethnique avec le chef de l’état vaut plus que le mérite,un pays où des régions entières sont zappées au niveau des nominations ministérielles ou à celles de DG, Kédougou, Tamba, Kolda et Ziguinchor semblent appartenir à la Guinée Conakry ou à la Guinée Bissau.
    Jamais Senghor,ni Diouf et dans une moindre mesure Wade n’avait eu une telle attitude de rejet, de dédain envers ces zones. Pour cimenter le sentiment d’appartenance nationale, Senghor avait nommé des cadres de ces régions à tous les gouvernements, Diouf a toujours agi ainsi mais c’est avec Macky Sall qu’il y a rupture: toutes les nominations importantes sont réservées à deux ethnies et situées sue un axe Kaolack-Fatick-Thiés-Dakar-Saint-Louis-Matam.
    On ne pourra jamais construire ce pays dans le mensonge, le népotisme, l’injustice, la mal gouvernance et surtout le manque de courage pour mettre de l’ordre dans ce pays.
    Macky m’a déçu car il m’est apparu comme un nouveau SANKARA mais je ne le vois plus que comme un wade-junior

  • Sakho
    07/07/2017 13:54

    Il faut faire les choses avant que les choses te fasses. le SANKARA c’est L’Afrique , et le Sénégal c vous comme moi et tous ceux qui auront comprit la vision du Président de la république qui a réaliser pas même la moitié de ces projets que d’autres président passé non jamais pu le faire pars que ils on laissé leur accompagnons et il se sont fait d’autre qui nos jamais eu aucune embition Républicain d’ailleurs se qui a très tôt compris notre chère Président

  • laconia
    08/07/2017 10:52

    A quoi servent des infrastructures quand on a un peuple qui n’est pas éduqué, qui ignore le sens du drapeau national, qui ne connait pas ses droits et ses devoirs?
    La REPUBLIQUE signifie quelque chose et si vous voulez comprendre ce que je veux dire, visitez le Rwanda sur le net, il n y a pas de Démocratie mais la population, bien éduquée n’a pas besoin qu’on lui dise ce qu’elle doit faire.
    Ce pays où la saleté, les inondations et les bidonvilles pilulent, un pays où la charrette a remplacé l’automobile, vous construirez des buildings en diamant, des autoroutes en or, des maisons en platine, des rues en jade, elles seront vite détruites par les gens.
    Macky sall échouera car il n’a pas investi dans l’homme sénégalais, il croit que les infrastructures feront la difference.
    Comme si le développement s’arrête à construire des édifices pharaoniques.
    La démarche de macky sall manque de sincérité, il veut travailler pour lui d’abord et pour son pays. Sachant que les grands investissements dans le BTP et les mines sont les principales sources de retro-commissions, la vision s’éclaircit.
    Macky sall construit et crée beaucoup de chose mais bizarrement, on ne sent pas le liant entre toutes ces actions. Et malgré tout le tintammarre sur ses réalisations, la perception que les sénégalais ont de leur pays est qu’il n’avance pas. Il doit se demander pourquoi.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL