Jamel Debbouze évoque son handicap: « Moi, je me vois beau, sur un cheval blanc… »

Jamel Debbouze évoque son handicap: « Moi, je me vois beau, sur un cheval blanc… »

« Moi, je me vois beau, sur un cheval blanc. Il ne faut pas voir son sort comme une fatalité. », confiait Jamel Debbouze au Parisien. L’humoriste qui fait la promotion de son film d’animation, Pourquoi J’ai pas mangé, mon Père a évoqué son handicap (point commun avec son personnage principal).

Son handicap, Jamel le cache dans la poche de son jean. Il n’en parle pas, par pudeur ou parce que ce n’est tout simplement pas ce qui le définit. Son handicap est le résultat d’un effroyable accident de train qu’il avait eu à l’âge de 15 ans et qui lui a fait perdre l’usage de son bras. L’acteur, réalisateur et humoriste est exceptionnel quand il nous invite à nous poser des questions ! À nous interroger sur notre sort et à voir les choses autrement.

Il nous pousse même à voir du bien dans le mal, comme quand il évoque son accident : « Mon accident a décuplé mes forces. Tout sort plus vite, plus fort. Résultat, je n’ai pas accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, petit, handicapé, moche… ». Non, ces cases ne sont pas siennes, car notre « beau, sur un cheval blanc » est la preuve que nous sommes ce que nous décidons d’être !

2 COMMENTAIRES
  • toure sall

    sos un caballero amigo fuerza ???

  • cissokho

    Je l'aime trop ce messieurs

Publiez un commentaire