PUBLICITÉ
« Fulbert Sambou, une mort aux accents soviétiques en terre sénégalaise » (Par Ansou Sambou)
PUBLICITÉ

« Fulbert Sambou, une mort aux accents soviétiques en terre sénégalaise » (Par Ansou Sambou)

Les disparitions simultanées de nos frères Casamançais Didier et Fulbert ont suscité une suspicion qui n’a pas échappé à notre curiosité et hante encore nos consciences.

PUBLICITÉ

En effet, dans la soirée du vendredi 19 novembre les deux confrères n’ont plus fait signe de vie et c’est kewoulo info qui a signalé cette disparition.

Ensuite ce n’est pas la gendarmerie nationale encore moins l’armée sénégalaise toutes restées muettes depuis lors, maïs c’est le procureur de la République qui communique en évoquant l’ouverture d’une enquête par la brigade prévôtale.

Scandaleux ! Quand on sait que la brigade prévôtale se saisit que lorsqu’un militaire commet une infraction dans l’exercice de ses fonctions ou quand un militaire est visée par une plainte.
Or, dans le cas de Fulbert Sambou et Didier Badji, il n’était pas question de plainte ou d’infraction. Dans le domaine militaire on parle de « manquer à l’appel » pour constater et signaler l’absence d’un soldat au Camp, à la caserne ou à la brigade.

Une semaine durant, ni la presse publique ni les médias privés (réputés pour leur immixtion dans toutes les sauces) n’ont parlé de ça ; exception faite de walfadjiri qui comme à son habitude, a disséqué l’affaire et levé le mystère d’un scandale d’État qu’on a voulu secret.

Quelque journaliste sérieux et soucieux d’informer vrai et juste ont pris leur responsabilité pour fouiller et glaner les miettes d’informations disponibles. C’est d’ailleurs ces journalistes qui ont révélé le refus du frère de Fulbert de soumettre son corps sans vie (« retrouvé par un pêcheur ») à une autopsie.
Alors que son épouse voulait une autopsie pour faire la lumière sur les circonstances de cette mort, le frère policier a imposé sa volonté à la famille. C’est un journaliste d’investigation qui a d’ailleurs aidé l’épouse à trouver un avocat et à formuler la demande d’autopsie. Elle n’a malheureusement pas vu le corps de son mari contrairement à ce qui serait annoncé.

Inhumé ce mercredi 30 novembre sans autopsie, Fulbert emporte avec lui les indices ou encore les preuves de son assassinat. Oui, un assassinat ! C’est la thèse la plus plausible car Fulbert et son ami sont des insulaires âgés de plus de 40 ans en plus d’être des soldats aguerris.

Il est clair que ce n’est pas dans une partie de pêche à la plage que ces deux soldats vont mourir noyés. C’est illogique car un journal quotidien réputé pour son soutien au régime, avait annoncé que les deux soldats ont laissé leurs chaussures, leurs portables et leurs habits au littoral. Une découverte rendue possible grâce à la géolocalisation.

Voilà deux semaines que Didier n’est toujours pas retrouvé et toujours pas de communication de la gendarmerie et de l’armée qui disposent pourtant respectivement d’un service de communication et d’une presse.

À ce rythme, plus personne ne voudra que son enfant s’engage dans l’armée. Même la télévision nationale refuse traiter cette affaire au journal du soir et préfère accorder des heures par jour à la coupe du monde et aux émissions de football. Le mépris est saisissant et frustrant !
Qui pour parler aux familles des deux soldats ?

Quand c’est le frère policier affecté à l’étranger dans une ambassade qui décide de la suite à donner à la mort mystérieuse de Fulbert, c’est étonnant. Ça ressemble à de l’indifférence. Ce dont on ne s’attendait pas.

✓On se souvient de l’assassinat par empoisonnement de l’agent secret russe Alexandre Litvinenko qui avait refusé d’exécuter l’ordre de tirer sur un homme d’affaires russe que le kremlin jugeait trop influent et menaçant pour le régime. En 1998, il était sorti de l’anonymat pour dénoncer les crimes de l’État russe. Il a été empoisonné en 2018 avec une substance radioactive. Il va souffrir à l’hôpital jusqu’à sa mort.
✓Les agents russes Sergei Sikripal, BorisBeresovski, tous démissionnaires ainsi que l’opposante Anna ont tous été empoisonnés et parfois exécutés froidement à Londres. Les deux premiers avaient refusé de faire de sales boulots criminels.

Si le corps Fulbert est apparu sans vie comme ils le prétendent, on peut deviner que le corps sans vie de son ami Didier Badji est quelque part attendant qu’on le ramène. Mais avec le même procédé, il ne pourrait en découler une enquête sérieuse sur les causes de sa mort.
C’est avec le cœur meurtri que nous observons et constatons cette affaire digne d’un film de la mafia russo-ukrainienne.

Toutes nos condoléances à l’épouse de Fulbert.

Ansou SAMBOU

#Mort #SergentFulbertSambou

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

6 commentaire

  1. SANGOMAR

    vous avez seulement regarde dans un coin en laissant les autres . Tot ou tard les choses seront claires

  2. jah

    mais pourquoi c est toujours les cassaçais ?????

  3. Fama

    Il faudrait savoir ! N’est-ce pas vous qui foulez chasser la France pour nous amener la Russie que vous taxer de criminelle de ses propres fils ? Tantôt elle est citée en exemple, tantôt elle est diabolisée. Qui s’empresse de parler d’accuser et de condamner comme d’habitude ?
    En wolof on appelle ça “Deum le, bapareh, dialela “ wait and see. ?

  4. Anonyme

    Arrêtez de raconter des bêtises. Je plains le peuple casamancais qui est passé de vie paisible à des discours faux servis par des politiciens, qui gardent fraîchement leurs parents et progénitures.
    Qui connaît un proche de Sonko ou Diamacoune, sidy Badji, Atoute badiane, Fadilou Keita, Nafi Ngom Keita et autres morts ou simplement emprisonnés??
    Et puis Ousmane Sonko, s’est toujours considéré comme khombolois. Par opportunisme et soif de sang, il mène les fils de la Casamance dans cette lutte politique qui ne les regarde pas du tout.

  5. Saint-Just

    Est-ce que ce frère policier de Fulbert ne serait pas corrompu à coups de millions pour s’opposer à cette autopsie afin qu’elle ne puisse pas révéler les secrets de cette mort ? C’est une question qu’il importe de se poser !!!

  6. Lampe Dakar

    Soviétique ou pas
    La traîtrise se paie cash