Foison de candidats à la candidature pour 2024 : Pluralisme ou cafouillis démocratique (Par Barham Thiam)*

Le Sénégal, vitrine démocratique en Afrique, est à la croisée des chemins dans sa marche vers des élections présidentielles cruciales. Ce pays où les citoyens votent depuis 1848 a toujours été une exception dans une Afrique occidentale en proie à moult putschs.

A l’étape première de cette joute électorale, les déclarations de candidatures ont été le lit d’un foisonnement qui interroge. En effet, quand la Direction générales des élections (DGE) a lancé l’opération retrait des fiches modèles pour le parrainage, le Sénégal s’est vu tout d’un coup riche d’une centaine ou plus de présidentiables déclarés. Autant de « compétences » parmi moins de vingt millions de Sénégalais interrogent sur la particularité de cette démocratie tropicale. Si près de 196 personnes s’estiment dotées d’un destin présidentiel – leur droit est sauf -, l’on est en devoir de s’interroger sur la pertinence de cette profusion de candidatures. Dans ce lot de présidentiables déclarés, les profils intriguent et inquiètent, mais certains rassurent en même temps dans la
Mesure où leur parcours intellectuel et politique esquissent des trajectoires qui fixent le regard et titillent l’intérêt de toute personne sans prétention politiste aucune. En effet, ce lot de candidatures laisse apparoir des candidats dont le pouvoirisme est bavard pour n’être candidats que parce qu’ils n’ont pas été choisis par le camp du régime actuellement au pouvoir. Ces derniers auront un discours qui convaincra difficilement du fait qu’ils ne seront que des opposants de circonstance, des opportunistes qui ont quitté le Macky finissant dont ils adoubaient naguère la pertinence. Quel crédit accorder à leur virginité politique qu’on sait nouvellement fabriquée plus sur des opportunités strictement personnelles que des ambitions pour la nation ?
Outre, on y verra aussi des opposants qui n’ont jamais su poser les vrais problèmes de notre marche démocratique, ne se contentant que de voguer dans un populisme enivrant, opium de citoyens poreux à un discours verbalisé d’anti occidentialisme au risque même d’occir la multi séculaire relation avec ces pays, dont on ne présume pas de la pureté de leur amitié à nos égards.
Mais aussi il y a dans ce lot de déclarés candidats, des citoyens formatés à l’éthique lestés d’une expérience acquise dans des pérégrinations mondiales. Ces citoyens du monde, désireux de se mettre au service de leur patrie, loin du pouvoirisme trompeur et du populisme aventurier tracent une troisième voie par leur voix apurée, sans passif apeurant ni actif injustifié. On ne citera pas de nom, pour ne pas diriger le choix citoyen vers une partisanerie systémique mais tout Sénégalais conscient devra savoir détecter les bons profils de l’ivraie pour un parrainage réfléchi et plus tard un vote assumé.

*Président du Parti Conservateur du Sénégal
CANDIDAT AUX PRÉSIDENTIELLES DE 2024!

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire