PUBLICITÉ
aspt"
Fatick : Asef une amicale à l’agonie qui indexe les autorités locales qui ignorent leur sort
PUBLICITÉ

Fatick : Asef une amicale à l’agonie qui indexe les autorités locales qui ignorent leur sort

L’ASEF créée en 1994, réunit l’ensemble des étudiants des 17 communes du département de Fatick.

Elle demeure la seule et unique structure légitime et légale pour défendre les intérêts matériels et moraux de nos frères et sœurs à l’université.

Son principal sacerdoce est d’aider et d’assister les étudiants dans l’aspect social et pédagogique pour faciliter leur intégration dans l’espace universitaire vues les conditions précaires qu’ils vivent.

Et pourtant cette fameuse amicale est aujourd’hui dans une situation agonisante et chaotique fautes de quoi nos autorités nous font la sourde oreille. Pour ne pas prendre faits et causes la précarité des conditions de vie de nos frères et sœurs étudiants.

Il est avéré que cette dite amicale ne bénéficie d’aucun local pour abriter ces étudiants qui sont dans l’état de nécessité. Encore moins d’aucun accompagnent venant des autorités locales et étatiques du département de Fatick du fait d’une divergence politique interne.

Sur ce, nous alertons solennellement toutes nos autorités sans exception aucune en prenant en témoin l’opinion nationale et internationale de bien vouloir remplir leur tâche de responsabilité pour améliorer les conditions socio-pédagogiques de l’étudiant fatickois sous peine de passer à une vitesse supérieure en procédant à un point de presse le mercredi 06 juillet prochain pour dénoncer le dilatoire notoire de l’autorité départemental à l’égard des étudiants.

L’ASEF réitère son engagement et sa disponibilité au service exclusif des intérêts des étudiants du département de Fatick .

La coordination.

#LesAutoritésLocales #UneAmicaleÀL039Agonie

PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. Alexandre Kessine Diouf

    C’est vraiment désolant de voir une structure départemental à cet Stade, il est temps que les autorités du département réagissent sur la situation précaire que les étudiants vit