Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Des femmes sont battues, tuées, violées, mutilées, enfermées, harcelées selon …

 Ce dimanche 25 Novembre  sera la journée  internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, elle sera  célébrée partout dans le monde. ADHA se mobilise contre les violences faites aux femmes. A travers un communiqué parvenu à Senego, le président Adama Mbengue  souhaite  une réelle prise en charge de la question.

Les violences conjugales ont défrayé la chronique cette semaine au pays de la teranga. Alors que  ce 25 novembre, une journée d’action aura lieu contre les violences faites à l’égard des femmes.   ADHA  liste ses maux.

Le 17 décembre 1999, par sa résolution 54/134, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non-gouvernementales à organiser, ce jour-là, des activités conçues pour sensibiliser l’opinion.

Dans de trop nombreux pays, les femmes et les filles sont encore considérées comme mineures, ou objets, ou esclaves et subissent des violences et autres formes de traitements cruels, inhumains et dégradants.Au Sénégal, les femmes sont victimes chaque année de violences conjugales graves, le dernier en date, Nabou Diallo et Mame Binta Ndoye, deux coépouses qui se sont battues jusqu’au sang  en Chine. Les femmes meurent tous les ans sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints. “

C’est pourquoi le président s’interroge: “Combien d’agressions sur nos fillettes ? Combien de brutalités subies par nos femmes sont passées sous silence ? Étouffées dans le carcan familial ou villageois, non reportées à la police ou non suivies d’action ?”.

Des changement s’imposent:

ADHA encourage vivement l’Etat à faire preuve de plus de considération à l’égard des femmes et des filles.

ADHA recommande vivement le renforcement des capacités des organisations de la société civile dans la lutte contre les violences faites aux femmes et le lancement de campagnes de sensibilisation de grandes envergures afin d’éradiquer ce phénomène.

ADHA appelle à l’application rigoureuse des instruments de protection tels que: la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la Convention contre la Torture et autres Peines ou Traitements Cruels, Inhumains ou Dégradants et la Convention sur élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des Femmes.

A noter que: les violences faites aux femmes et aux filles ne sont pas que conjugales. Elles commencent souvent à l’école, se poursuivent dans la famille, dans le monde du travail, dans la rue, les transports en commun …

Qu’elles soient physiques ou psychiques, sexuelles ou culturelles, mutilations ou humiliations, toutes les violences sont inacceptables. Action pour les Droits Humains et l’Amitié s’indigne profondément de la situation que vive les filles et les femmes.

Femmes battues, niées, tuées, violées, mutilées, enfermées, harcelées, dominées, possédées.

Ainsi, c’est un déferlement d’atrocités au quotidien : viols, excisions, incestes, bastonnades et blessures, harcèlements, meurtres et agressions multiples. Et très souvent, il ne s’agit là que des faits portés devant les Cours et Tribunaux.”

Dans une récente étude, on note que 19% des femmes âgées de 15 à 49 ans affirment avoir subi des violences physiques ou sexuelles infligées par un partenaire au cours des 12 mois.

 

 

28 Whatsapp
Annonces
guest
70 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    16:07 - 06/08/2020

    Ouverture marché oignon : Des bateaux hollandais au large de Dakar 

    Whatsapp
    15:57 - 06/08/2020

    Kaolack : Dans la ferveur de Médina Baye, quelques heures avant l’inhumation…

    Whatsapp
    15:54 - 06/08/2020

    Obséques de Cheikh A. Tidiane Niass : Témoignage d’un petit-fils de Baye Niass (Vidéo)

    Whatsapp
    15:41 - 06/08/2020

    Décès d’Alioune Badiane : Hommage à un militant du développement urbain durable

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp