PUBLICITÉ

Bougazelli devant le juge, le 11 mars prochain

Selon le quotidien enquête, le député Seydina Fall  dit Bougazelli, arrêté au mois de novembre 2019, fera bientôt face au juge d’instruction Samba Sall. Il sera entendu sur le fond de son dossier, ce 11 mars. Ce sera l’occasion, pour l’ancien député, de donner ‘’sa part de vérité’’ sur l’histoire ayant mené à son arrestation.

Une information judiciaire est, en effet, ouverte pour association de malfaiteurs, tentative de corruption et trafic de faux billets. A l’issue de cette audience, si le juge Samba Sall estime qu’il y a assez de preuves, une ordonnance de renvoi sera prescrite. Ce qui signifie qu’il aura droit à un procès.

Dans le cas contraire, c’est-à-dire si le juge d’instruction considère qu’il n’y a pas de preuves suffisantes l’inculpant, il prononcera le non-lieu. Ce qui permettrait au responsable de l’Alliance pour la République (APR/Yakaar, parti au pouvoir) dans le département de Guédiawaye, de recouvrer la liberté.

En tout cas, cette dernière thèse est à prendre en compte, puisque le jour même de l’arrestation de Bougazelli, son avocat, Me El Hadj Diouf, avait annoncé une demande de liberté provisoire. Il disait, à cet effet : “Le juge va le convoquer pour l’entendre et, à ce moment-là, il va se défendre. Et s’il parvient à convaincre le juge, on aura rapidement la liberté provisoire. Toute personne arrêtée est présumée innocente jusqu’à son jugement définitif.”

Seydina Fall “Bougazelli” a été arrêté une première fois à la station essence de Ngor par des éléments de la gendarmerie qui lui ont tendu un piège. Il a, cependant, été libéré le même jour, sur convocation le lendemain. Mais il ne s’était pas présenté devant les enquêteurs comme convenu. Ce n’est qu’après deux faux bonds faits aux pandores qu’il s’était finalement résolu à déferrer à la convocation des gendarmes. Libéré le même jour, il a été auditionné le 22 novembre et placé en garde à vue.

Annonces

Un commentaire

  • Malick Diallo

    jattire lattention du juge daccort ont nattend lapreciation du juge mes pas complesence il a ete inpingler en flat grand delit je pense la gendarmerie ne ment pas il sont de bonne monsieur le juge faites voter travaille dieu vous regarde disins que ya des suspicion par ce monsieur en politique cest une piece maitresse de la ville de guediawaye sont lui lapr ne gagneras pas a guediawaye ce monsieur il est punisable il ternie limage de marque des representants de la banque central de lafrique de loueste ont diras que les senegalais ces champions demutiplication de billet des vraie traficants ce monsieur doit etre punu il indigne il nest pas un excemple pour le pays ce monsieur quant tu le vois avec sa phisionnomie dejas cest un bandit saltèe il revele un carrectaire socialement dangeureux il nous font honte parce que il a entendu le president qui dit quil vas mettre ses coudes ce presdent nest pas un excemple cher camarade ont vous a confier ce pays il faudras appliquer les lois est reglement voila une republique monsieur le president avec une plus grande respect vous avez failli a votre mission un peux de respect aux senegalais depuis 1960 ont nas des mauvaises habitude comme ont dit lhabitude est une seconde nature un seule senegalais qui porte prejudice des milliers est miliers de senegalais si setait en arabie saodite decapitè nos sale pays ya pas de lois ya rien cest un vraie anarchie bientot yauras la lois du talion il faudra mettre les gens au pas comme ont dit la discipline est laforce principale des armèes .