Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Affaire des centres de redressement : Peut-on engager la responsabilité pénale de Kara ?

Peut-on engager la responsabilité pénale  de Cheikh Modou Kara sur l’affaire dite des “centres de redressement”.  C’est la question qui coule sur toutes les lèvres  depuis les arrestations de 43 de ses lieutenants,  placés sous mandat de dépôt. 

Dans cette affaire, entre le 26 et le 28 novembre, une quarantaine de personnes ont été arrêtées dans des « centres de redressement » du marabout Serigne Modou Kara Mbacké, chef religieux de la confrérie des mourides, et également personnalité politique. Selon la gendarmerie, des jeunes étaient victimes de « séquestration, maltraitances, voire de torture » dans ces centres situés à Dakar et sa banlieue. 43 personnes ont été placées sous mandat dépôt, le dossier confié au juge d’instruction du 8è cabinet.

La responsabilité pénale est individuelle

Ceci étant, d’aucuns pensent qu’au même titre que ses lieutenants,  Kara doit être poursuivi.  Mais les règles de procédure pénale ne semblent pas militer en cette faveur. Et pour cause, la responsabilité pénale est individuelle.  “En matière pénale, on n’est responsable que de son fait personnel. Personne ne répond de faits commis par autrui une autre personne. Même les pères et mères ne répondent des infractions pénales de leurs enfants”, a déclaré Ousseynou Samba, Professeur de Droit à l’Ucad.  Cheikh Modou Kara n’ayant pas commis une infraction sur cette affaire n’est pas pénalement responsable.

Quid de la complicité ?

Si la responsabilité pénale de Kara devait être envisagée, ça serait dans le cadre de la complicité. Et il faudra apporter la preuve  que le guide religieux avait  la volonté de s’associer au comportement des auteurs de maltraitances, rapportées par la gendarmerie.

Le Pr de Droit Iba Barry Camara, évoque sur l’Observateur, la possibilité d’engager des poursuites envers Kara  sur le fondement de la complicité passive, le qualifiant d’instigateur sur cette affaire. Ce qui est voué à l’échec du moment que le guide religieux a fait une sortie, confiant que “rien de mal ne provient de lui pour atteindre quiconque” et présentant des excuses. A moins que l’enquête prouve le contraire.

153 Whatsapp
Annonces
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    23:21 - 22/01/2021

    Covid-19 : La Gambie enregistre 8 nouveaux cas

    Whatsapp
    23:20 - 22/01/2021

    Atou Diagne éducateur : “Si le Sénégal avait 3 personnes comme lui”, Mor Daga Sylla (vidéo)

    Whatsapp
    23:14 - 22/01/2021

    Standard vs Charleroi : Mbaye Leye, la victoire de 4 aura-t-elle lieu ?

    Whatsapp
    23:10 - 22/01/2021

    Covid-19 : L’épicentre Dakar polarise 15.880 des 24.209 cas recensés au Sénégal

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp