Ziguinchor sous haute surveillance sécuritaire

C’est un vendredi de tous les dangers. Les alentours de Dakar tout comme dans la commune de Ziguinchor sont sous haute surveillance sécuritaire. Des éléments de la police, de la gendarmerie et de l’armée ont quadrillé les grandes artères de la ville et les points stratégiques. La place Bambara, point de rencontre et de regroupement des militants d’Ousmane Sonko après la prière du vendredi, est aussi à surveiller comme du lait sur le feu. Les écoles restent fermées par mesure de prudence, mais les activités suivent leur cours normal. Le calme règne dans la capitale méridionale.

 Si l’on se fie aux informations de nos confrères d’iRadio, c’est une journée ordinaire comme les autres.  Il n’y a que les femmes du bois sacré qui sont sur place dans leurs tenues traditionnelles, des paniers tissés en coton local teint à l’indigo, d’une densité proche du noir et leurs petites calebasses, cerclées de perles. Les commerces sont ouverts, les populations vaquent librement à leurs occupations.

Pour le moment, c’est le calme plat, mais le stress se lit sur le visage de bon nombre de citoyens ziguinchorois, comme si une tempête se préparait.
À en croire iRadio, toutes les attentions sont actuellement tournées vers la Cour suprême de Dakar, là où se joue l’avenir politique du maire de Ziguinchor. Notre confrère rapporte que les militants d’Ousmane Sonko ont organisé une veillée nocturne au terrain de Lyndiane hier, vers 20 h, pour soutenir leur leader.
 À noter que  la Cour de justice de la CEDEAO a rendu sa décision. Selon les juges de cette juridiction, aucun des droits d’Ousmane Sonko n’a été violé par l’État du Sénégal.
Avec Seneweb

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire