PUBLICITÉ
Violence au Sénégal: « L’avenir du pays est menacé », selon Demba Kandji
PUBLICITÉ

Violence au Sénégal: « L’avenir du pays est menacé », selon Demba Kandji

Le médiateur de la République Demba Kandji craint le pire pour le Sénégal , suite à la montée  des cas de violence physique ou morale. 

PUBLICITÉ

« Si aujourd’hui notre société est menacée, c’est parce que la violence est en train de prendre le pas sur la réflexion, l’échange, le dialogue et le respect mutuel », a  déclaré Demba Kandji, modérateur d’un panel autour du thème « Dialogue social pour l’apaisement durable du secteur de l’éducation » organisé par la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’école publique (Cosydep).

Demba Kandji d’affirmer qu’il n’est pas optimiste. Car la violence verbale et physique qui s’installe dans le commerce entre nous et nos autres citoyens à cause des réseaux sociaux « risque de dégrader l’État de droit, prévient l’ancien président de la Cour d’appel de Dakar qui était le

#Sénégal #Violence

PUBLICITÉ

11 commentaire

  1. Mamadou Dieng

    Alhamdoulilah si c’est un magistrat et pas des moindres qui S’INQUIÈTE DES FORMES DE VIOLENCES ayant cours au Sénégal. Je prie qu’il s’investisse corps et âme pour leur ERADICATION PURE ET SIMPLE. Mr le médiateur cet ancien havre de paix est comme vous le constatez MÉCONNAISSABLE. Quelle solution ???

    1. ASS

      C’est eux-mêmes qui sont à l’émanation de cette violence car ils ont troqué leurs tauges à la peur du politique, à commencer par toi-même, ton histoire est toute récente pauvre diable.

  2. diazo

    ki na kate ndayam feullé ce meaditeur de merde

    1. birame ndiaye

      Impoli

  3. Mamad

    Mr kandji, les réseaux sociaux donnent aux gens la possibilité de dire ce qu’ils pensent, nous avons toujours pensé que nous avons une élite prédatrice, détourneur de denier public, mais nous n’avions pas d’espace pour le dire. Le Sénégal n’est pas en danger, les sénégalais sont pleins d’espoir et attendent avec impatience La rupture en 2024, pour t’envoyer toi et les gens comme définitivement à la retraite, vous vous êtes servis de ce pays, mais vous ne l’avez pas servit.

  4. DAOUDA

    pourquoi R S a chaque sortie?

  5. moussagueye@yahoo.fr

    la paix n’est pas un mot mais d’abord un comportement, vous pouvez pas vous barricadé dans vos limousine vitre teintée avec des rendez vous médical en France et laisser le petit peuple mourir a défaut de Paracetamol . vous tous des vieux complice du système , mais sachez que internet a réveiller les masses et ils viendront réclamés leurs dû.le droit à la santé,le droit à l’éducation,le droit à la sécurité et le respect de la volonté populaire non discutable. sachez que les jeunes qui prennent l’Atlantique pour hypothéqué leurs vies ne vont jamais réfléchir avant de vendre leurs vies a Macky Sall au cas où

  6. Peuple

    Tu es un coude posé sur la gorge d’un citoyen qui n’arrive pas à respirer et tu t’étonne de la violence avec laquelle ta victime se débat ?

  7. Farouk Alpha

    Traitement pour augmenter le masculinité et pour durée sur la femme
    +229 56 02 49 82

  8. Deug rek

    Ki féne den ley der doméram,tu as trahi les keines.

  9. M. Faye

    Il a raison de le dire même s’il en a une part de responsabilité en tant que justicier, ainsi que tout le système judiciaire avec à sa tête le Président. Mais disons le, ce changement est un problème qu’il faudra règler à la source. L’abandon des parents et le manque de sérieux dans l’éducation des enfants en premier. Et tout cela n’est qu’un problème de GOUVERNANCE. Il suffit qu’on ait un état ambitieux, réellement soucieux de la destinée de ce pays et orchestré par des competences triées sur le volet avec la plus grande rigueur. Ce qui mettra le pays sur une nouvelle orbite où règneront: le respect, la discipline, la vérité, le mérite, le courage et l’abnégation, l’esprit combatif…qui sont nécessaires à poser les bases du développement tant rêvé….