Annonces
» » » » » Vente d’esclaves en Libye: Si les 500 mille...

Vente d’esclaves en Libye: Si les 500 mille emplois promis par Macky étaient avérés…Par Aliou Top*

  • Mangoné KA Mangoné KA

Le monde a éternué sur ce qui est en train de se passer en Libye. C’est à dire la traite d’êtres humains, la vente d’africains comme le faisait les colonisateurs du temps de la traite négrière. Et cerise sur le gâteau, à l’ère de la mondialisation, de la liberté et de l’émergence des nations du monde. Faut-il interpeller la Communauté Internationale ou alors les Africains ou diable je ne sais plus qui !

L’histoire de la barbarie qu’a connue l’univers est-elle en train de revenir ! Je travaille depuis quelques temps sur un film portant sur l’émigration clandestine et ses effets collatéraux. Aujourd’hui ce qui se passe en Libye  semble être le prolongement de notre flair qui consiste à rebondir sur ce phénomène migratoire devenu beaucoup plus dangereux. Nous allons traverser le désert du Sahara et aller voir de l’autre côté, l’enfer que nos frères et sœurs vivent sans défense. Si les Africains faisaient ce qu’ils avaient à faire, je jure que cette calamité ne tomberait  jamais sur la tête de nos jeunesses désespérées.

Le Président Macky avait promis 500.000 emplois pour empêcher aux jeunes sénégalais de se suicider au-delà de la fibre océanique. Eh bien, la Libye à déterré la traite des êtres en chair et en os pour apporter une réponse à tout cela. C’est triste et même insoutenable. Le Président Jammeh avait bien dit que ce sont les africains qui sont contre les africains. Mais aujourd’hui, l’histoire est en train de lui donner raison. Sur France 24, j’ai suivi une émission bouleversante sur l’impérialisme numérique dont les africains seraient encore victimes. Quel gâchis du moment que nous sommes cernés de partout. J’estime humblement que l’esclavage doit une seconde fois être aboli en Libye, en Mauritanie, au Tchad et dans biens d’autres coins du monde.

Le mot Responsabilité  revêt une charge explosive pour les Africains et ses décideurs qui ne savent plus ce que ce mot signifie dans ce monde de globalisation effréné. Si au 21ème siècle on en arrive à commercialiser des êtres humains, il y a bien lieu de s’attendre à d’autres calamités qui vont encore tomber sur la tête des Africains sans défense, ni perspectives. Et dans une réflexion quand on a plus de mot pour continuer, alors on arrête. Et ce que je vais faire Ici sans dire désastre !

*Administrateur Sunugal24.net

Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces

3 commentaires

  • Yaya Lo
    25/11/2017 00:09

    Pourquoi pas rester en Afrique et essayer de faire quelques choses, plutôt que de se suicider

  • Na léer
    25/11/2017 01:15

    Tanger rabat Marrakech agadir dakhla sonts devenuts cosmopolites tout ses jeunes reve d’europe. de tanger on voit tarifa spain a 14 km les lumieres qui attirents mais le passage est difficile
    a ben younouss en bord de côte on peut rentrer avec une barque
    mais attention c’est un parcours
    Dangereux

  • Dieufdieul
    27/11/2017 21:26

    Les Présidents de la Guinée, du Burkina et du Niger connaissent à 10 personnes près le nombre de leurs ressortissants présents en Libye. Et ils se sont donnés les moyens de les rapâtrier! Et curieusement, pour le Sébégal, le Directeur des Sénégalais de l’Extérieur (Mr Kaba) disait dans une télé locale qu’il n’était pas informé de la présence de sénégalais en Libye !!!!!!!!!! Pauvre Sénégalais ! Tout est faux et faussé chez nous pour es raisons de carrières personnelles ! Vive le Burkina! Hommes intègres! Hommes d’Honneur§ Hommes patriotes ! Bravo, votre pays ira loin !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces