Valérie Trierweiler : François Hollande était « d’une cruauté inouïe »

Valérie Trierweiler : François Hollande était « d’une cruauté inouïe »

Merci pour ce Moment, le livre-choc de Valérie Trierweiler, sort aujourd’hui en librairies. L’ex Première Compagne de France y revient sur sa relation avec François Hollande, s’épanchant notamment sur la liaison entre le dirigeant français et l’actrice Julie Gayet.

Dans les premiers extraits de ce qui s’annonce déjà comme le best-seller de l’année publiés par Paris Match, la journaliste décrit avec dramaturgie le jour où elle a appris qu’elle était cocue : « Je craque, je ne peux pas entendre ça, je me précipite dans la salle de bains (…) Je saisis le petit sac en plastique qui contient des somnifères (…) François m’a suivie. Il tente de m’arracher le sac. Je cours dans la chambre. Il attrape le sac qui se déchire. Des pilules s’éparpillent sur le lit et le sol. Je parviens à en récupérer. J’avale ce que je peux. Je veux dormir. Je ne veux pas vivre les heures qui vont arriver. Je sens la bourrasque qui va s’abattre sur moi et je n’ai pas la force d’y résister. Je veux fuir. Je perds connaissance. »De nouveaux extraits ont été publiés mercredi soir par Le Monde.

Valérie Trierweiler raconte son mariage annulé avec François Hollande et les vexations que lui faisait subir le Président au quotidien. »Nous avions envisagé un mariage juste avant Noël en tout petit comité à Tulle. Il s’est rétracté un mois avant avec des mots d’une cruauté inouïe. Julie Gayet était déjà dans sa vie mais je ne le savais pas », peut-on lire.

L’idylle adultérine était déjà bien connue dans l’entourage du Président mais celui-ci avait « juré sur la tête du fils de Valérie Trierweiler » que les rumeurs étaient fausses, tout en lui assénant qu’elle « devenait pénible avec cette faribole ». Alors que les quelques critiques qui ont pu lire Merci pour ce Moment avant tout le monde qualifient à l’unanimité l’ouvrage d’affligeant…

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire