Un bébé abandonné aux abords du Palais présidentiel

Un bébé abandonné aux abords du Palais présidentiel

La police est activement à la recherche d’une femme qui s’est débarrassée, samedi dernier, en début de soirée, de son nouveau-né en plein centre-ville, non loin du palais de la République.

Une femme, qui n’a pas été identifiée, pour le moment, s’était furtivement rapprochée d’un groupe de mendiants qui squattent généralement les abords du boulevard de la République. La dame, qui venait apparemment d’accoucher, a confié son nouveau-né de sexe masculin, couvert d’un pagne communément appelé « seuru ndiago », à une fillette âgée d’à peine dix ans et qui faisait partie du groupe d’indigents.

Avant de s’éclipser, la maman du nourrisson a fait croire à la petite qu’elle va effectuer quelques achats dans une boutique des environs et qu’elle revenait dans un instant. Elle ne reviendra jamais. Lasse d’attendre, au bout d’un tour d’horloge, la tutrice de la fillette à qui la dame avait confié le nouveau-né a commencé à s’inquiéter.

Les tentatives de localiser la dame aux environs ayant échoué, la fillette, sa tutrice et une autre femme du groupe se sont rendues, avec le bébé, au niveau du commissariat central de Dakar pour informer les limiers. Une enquête a été ouverte.

Source: Tribune

7 COMMENTAIRES
  • zelko

    thiey yalla, faut savoir assumer ses responsabilités, comment peut on se regarder dans la glace après cet ignominie, yalla naniou yalla khiir thi lou bakh

  • dada

    yalla gueummoul nellawoul!

  • travailleur social

    Non les journaux en font des manchettes sans poser le pourquoi de ces abandons.Au -delà du fdésarroi de ces mères qui ne veulent point d’un enfant encombrant ,il y’a un vide total autour du phénomène.Dans tous les pays ,un dispositf est mis en place pour recevoir les enfants non désirés ainsi que des textes qui facilitent leur adoption au niveau local où il y a tellement de couples sans enfants qui aimraient tant adopter un petit enfant.Mais hélas nous préférons la chasse aux sorcières et l’adoption internationale.Pourquoi laisser ces petits anges sortir du pays pour se trouver avec des parents d’une autre couleur et d’une autre culture.Pourquoi cette préférence étrangère au détriment du local par les juridictions chargées des adoptions? Des questions qui interpellent les drois de l’hommiste,les autorités et surtout nos guides religieux de toutes les confessions.Oui pour l’adoption locale au détriment decelle internationale qui s’apparente à un trafic.Oui à l’accompagnement de ces pauves femmes victimes d’une société et d’un système.Enfin une question;QUE SONT DEVENUS LES CENTAINES D’ENFANTS SORTIS DU PAYS PAR LE BIAIS DE L’ADOPTION INTERNATIONALE ????

  • mouride deug

    MERCI TRAVAILLEUR SOCIAL, TU AS TOUT DIT . BONNE QUESTION

  • Khady

    They adouna métina tu abandone des enfants ki ne conaisse pas la vie

  • Beatriz Sequeira

    Travailleur Social, vous vous prononcer sur une procédure que vous meconnaisez.
    1) Depuis 2011 l’adoption internationale est suspendue au Senegal faute de cadre juridique clarifiant les intervenants de la Convention de la Haye ratifiée par le Senegal en Decembre 2011.
    2) Dakar a un orphelinat qui abrite 80 bébés toste personne peut y laisser son enfant sans être jugée ou sermonée.
    3) Puisque vous vous inquieter des 100aines d’enfant adoptés à l’international Je vous invite a participar plus activament à la vie de la Pouponniere de la Medina. Vous remarquerez que des weekend anuels sont organisé un peu partout en Europe et que les enfants sont suivis durant toute leur vie. Cela est malheureusement motins le cas pour veux qui finissent en village SOS.

  • Mariama SECK

    Merci Beatriz Sequeira pour votre réponse. Depuis 2011, l’adoption internationale est fermée au Sénégal et rien ne bouge!!!
    Mon mari (Sénégalais) et moi-même souhaiterions adopter mais toutes les portes se sont fermées alors Travailleur Social, de quoi parles-tu exactement??

Publiez un commentaire