Tout sur la campagne agricole : démarrage 19 novembre, kilo de l’arachide à 200 francs

Tout sur la campagne agricole : démarrage 19 novembre, kilo de l’arachide à 200 francs

Le gouvernement a pris hier jeudi 11 mesures, dont l’une fixe à 200 francs CFA le prix du kilogramme d’arachide et arrête la date du 19 novembre pour le démarrage de la campagne de commercialisation des récoltes d’arachide.

Selon le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, les mesures prises ont été « validées » par le Premier ministre Mahammad Dionne, lors d’un conseil interministériel sur la prochaine campagne de commercialisation des récoltes d’arachide.

« Le Premier ministre a validé la proposition fixant le prix du kilogramme d’arachide à 200 francs CFA », a déclaré M. Guèye à la fin de la réunion gouvernementale. Ce prix a été proposé par un « cadre de concertation » dédié à la filière arachide, selon lui. Il s’agit d’un « prix plancher », a précisé seydou Guèye, ce qui signifie que le prix du kilogramme d’arachide peut être vendu à un prix plus élevé que celui fixé par le gouvernement. Les 11 mesures concernant la campagne de commercialisation de l’arachide « seront soumises à la validation du président de la République », a-t-il ajouté.

Un fonds destiné à la commercialisation des récoltes d’arachide sera mis en place par un arrêté du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a annoncé M. Guèye, ajoutant, sans autre explication, qu’ »il s’agit d’un fonds de commercialisation et de bonification ». Le gouvernement va aussi mettre en place « un fonds de commercialisation doté de 11,5 milliards de francs CFA destinés à l’achat de semences d’arachide », a indiqué son porte-parole.

Selon lui, l’Etat va acheter 25 mille tonnes de « semences écrémées » d’arachide et 50 mille tonnes de « semences certifiées » d’arachide.

Le gouvernement a prévu « une réserve de neuf mille tonnes de semences » destinées aux régions du sud, dans un « souci d’équilibre territorial » et en raison de l’implantation de certaines usines de transformation d’arachide dans cette partie du pays, a expliqué M. Guèye. Des mesures sont prises dans le but de renforcer le contrôle sanitaire et phytosanitaire de la partie des récoltes d’arachide destinée à l’exportation, a-t-il assuré. Selon M. Guèye, l’Etat veut faire fonctionner toutes les usines de Suneor, la principale usine de transformation de graines d’arachide.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire