PUBLICITÉ
mafatiu - Thiès : décès de Amar Mafatim Mbaye, le préfet calme les ardeurs

Thiès : décès de Amar Mafatim Mbaye, le préfet calme les ardeurs

Le préfet du département de Thiès est sorti de son mutisme suite au décès du boulanger et conducteur de Jakarta à ses heures perdues, Amar Mafatim Mbaye, âgé de 37 ans. Un certain collaborateur de la Police, connu sous le sobriquet de « El Capo »,  a été désigné par des témoins comme le présumé coupable. 

L’enquête

Ainsi le chef de l’exécutif départemental de la cité du rail a rencontré les conducteurs du moto Jakarta pour calmer leurs ardeurs après le drame. Au sortir de cette rencontre il déclare : « Il n’y a que l’enquête qui pourra nous édifier par rapport aux circonstances du décès ».

Le préfet

Le préfet, Fodé Fall a tenu à éclaircir les choses. « Il est clair que la police ne peut pas avoir pour mission d’en arriver à ce stade-là. Donc, on peut avoir un préjugé favorable par rapport à ça. Pour le reste, c’est l’enquête qui nous édifiera. Ce qui est clair, c’est que jusqu’à preuve du contraire, c’est un accident dont il s’agit » précise-t-il.

La police nie toute implication 

Saisi par nos confrères de Iradio, le commissaire de Thiès, Modou Diagne, nie toute implication de la police. Il évoque même la thèse d’un « accident de la circulation », ou même comme « jet de pierres ».

Amar Mafatim Mbaye Thiès
Annonces

(4) commentaires

Mbaye

Monsieur le Préfet il y a eu mort d’homme et vous recevez les populations pour en discuter afin de trouver des solutions.
Ce n’est pas une réunion politique ni une réunion secrète ni une réunion de travail.

Pourquoi la presse ne peut pas couvrir la rencontre. ????

Mariama Ba

la loi divine finira par triomphe

Niang

Monsieur le préfet.avec tout le respect que nous vous devons,nous invitons tous sur la voix de la clairvoyance sans prise de partie.s’il y’a accident,il faut bien approfondir l’enquête pour nous dire qui est à l’origine et qui a tord…….
Le policier dont on parle est connu de ses bavures avec les thiessois.
Il n’est président,ni le chef de l’exécutif dans la ville.
On dira que c’est un homme imbu d’incivilités et abuse de sa tenue que la République lui a fait porter.
De grâce,pas de protection,ni collaboration pour étouffer cette malheureuse affaire de mort d’homme.
Merci

Ibrahima Soumare

C’est de n’importe quoi.Il faut qu’on arrete de se foutre des gens quelle enquète.au Senegal même si on connait les coupables,on nous parle leur modite enquète.Il sagit la vie d’une personne.

Publier un commentaire