Thierno Bocoum: « Sonko a décidé de gouverner et de s’opposer en même temps. S’attaquer à une opposition … »

Thierno Bocoum: « Sonko a décidé de gouverner et de s’opposer en même temps. S’attaquer à une opposition … »

Les réactions se multiplient après la sortie de Ousmane Sonko hier dimanche au Grand Théâtre de Dakar. Dans un post Facebook, Thierno Bocoum n’a pas manqué de tacler le Premier ministre du Sénégal qui, selon lui, est en retard. « Le plan d’action gouvernemental qu’il annonce pour bientôt lui a été demandé depuis très longtemps. Dans le premier communiqué du conseil des ministres en date du 09 avril 2024, il a été dit ceci : « le Président de la République a demandé au Premier Ministre, sur la base du PROJET et des orientations présidentielles sus indiquées, de finaliser, avant la fin du mois d’avril 2024, le Plan d’actions du Gouvernement, avec un agenda précis de réalisation des objectifs fixés. » Il est en retard de plusieurs mois mais trouve le temps de faire de la politique politicienne en mettant en exergue une compétence qui a déjà montré ses limites », a écrit le leader du mouvement AGIR.

Dans son long texte, Thierno Bocoum s’est posé pas mal de questions. « Comment peut-on traiter certains magistrats de corrompus quand on décide de s’immiscer dans l’enclenchement de l’autosaisine du procureur à travers son ministre de la justice ?Pourquoi ne pas demander au procureur de faire son travail sur son propre dossier pendant devant la justice ? ». Toutefois, pour lui, encadrer la justice et la presse selon ses propres orientations est la pire des dérives d’un apprenti dictateur.

« S’attaquer à une opposition qui a décidé de laisser le temps de l’observation est une belle preuve d’incapacité face aux nouvelles charges étatiques. L’ingénieuse prouesse a été de trouver le temps de faire de la politique politicienne après avoir demandé du temps pour faire des résultats », a-t-il indiqué.
« Ousmane Sonko a décidé de gouverner et de s’opposer en même temps. Gouverner contre ses adversaires, s’opposer à ses adversaires. Celui qui était prêt à déloger du palais de la république un président légalement élu pour prendre sa place fera tout pour remplacer son poulain. Son temps sera dédié à la politique politicienne. La correcte prise en charge des intérêts majeurs des populations attendra malheureusement », a déclaré Thierno Bocoum.

Le post de Thierno Bocoum in-extenso.

Sacré Ousmane !

Le Premier ministre Ousmane Sonko est en retard. Le plan d’action gouvernemental qu’il annonce pour bientôt lui a été demandé depuis très longtemps.

Dans le premier communiqué du conseil des ministres en date du 09 avril 2024, il a été dit ceci : « le Président de la République a demandé au Premier Ministre, sur la base du PROJET et des orientations présidentielles sus indiquées, de finaliser, avant la fin du mois d’avril 2024, le Plan d’actions du Gouvernement, avec un agenda précis de réalisation des objectifs fixés. »

Il est en retard de plusieurs mois mais trouve le temps de faire de la politique politicienne en mettant en exergue une compétence qui a déjà montré ses limites.

Comment peut-on traiter certains magistrats de corrompus quand on décide de s’immiscer dans l’enclenchement de l’autosaisine du procureur à travers son ministre de la justice ?

Pourquoi ne pas demander au procureur de faire son travail sur son propre dossier pendant devant la justice ?

Encadrer la justice et la presse selon ses propres orientations est la pire des dérives d’un apprenti dictateur.

S’attaquer à une opposition qui a décidé de laisser le temps de l’observation est une belle preuve d’incapacité face aux nouvelles charges étatiques.

L’ingénieuse prouesse a été de trouver le temps de faire de la politique politicienne après avoir demandé du temps pour faire des résultats.

À défaut de projet et de visions, les objectifs sont maintenant clairs :

1 – Anticiper sur l’après Diomaye en muselant la presse non inféodée à sa doctrine, en intimidant certains peureux d’une opposition hésitante pour les dissuader dans l’exercice de leur droit et en accaparant un appareil politique à travers un discours populiste renouvelé.

2 – Faire croire que le nouveau pouvoir est menacé dans sa volonté de prétendues réformes systémiques pour divertir les sénégalais sur un combat contre le néant et ainsi échapper à la récurrence des demandes de respect des engagements et de satisfaction des besoins majeurs des populations.

Ousmane Sonko a décidé de gouverner et de s’opposer en même temps. Gouverner contre ses adversaires, s’opposer à ses adversaires.

Celui qui était prêt à déloger du palais de la république un président légalement élu pour prendre sa place fera tout pour remplacer son poulain.

Son temps sera dédié à la politique politicienne. La correcte prise en charge des intérêts majeurs des populations attendra malheureusement.

Qu’il sache que ceux qui ne sont pas dans le soutien aveugle, le fanatisme et la recherche de sinécures connaissent bien ce proverbe qui dit que « bien dire fait rire, bien faire fait taire. »

Malheureusement, il ne cherchera pas à faire taire en bien faisant mais plutôt en usant de formes d’intimidation ridicules, obsolètes et inopérantes.

Nous espérons que certaines ruptures annoncées et attendues survivront dans cette mare de populisme.

Les sénégalais sont fatigués. Ils ne rempliront pas leur ventre par des paroles futiles et de l’arrogance.

Thierno Bocoum
Président AGIR

10 COMMENTAIRES
  • Bamba

    Gouvernement très stricte pas comme vous APR. Vous avez mis le Sénégal kao imbécile que vous êtes voleur tueurs bandit thimm

    • @le peuple@

      vraiment vous manquez de respect a la majorite qui elu pastef en s’attaquant a sonko donc vous ne pouvez pas avoir le respect de cette meme majorite bande d’imbeciles cchons que vous etes

    • TruthHurts

      Ces hypocrites n’ouvrent leurs sales bouches que pour dire des conneries et de la haine

  • seck

    Mauvais perdant bakhoule.
    Pds Nio la khare lo pas ousmane.
    yallah moko dogal diaroule khatarayou Thierno.
    Mounial rek yallah bakhena.

  • GTD sen

    On s’en fou de L’opinion de Thierno Bocoum ce menteur, charlatant, voleur ! . Senego il faut nous respecter quand meme.

  • High

    Si vs aimez kelkun il faut lui dire la vérité plutôt qu applaudir de ces bêtises. Bocoum a tt fait raisons

  • you

    Thierno Bocoum celui qui voulait faire de la politique sur les plateaux télés alors qu’il n’avit meme pas deux personnes dérrière lui lors des législatives

  • Nianthio

    Vous allez mourir de jalousie

  • Khalifa

    Il cherche ses marques pour s’opposer, ridicule

  • Dio

    Tu es vraiment pathétique et nul à la fois
    Ta haine et ta jalousie te perdront à jamais
    Tu ne boxeseras jamais sur le même ring avec Sonko
    Gros NAZE

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *