PUBLICITÉ

« Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene : la voix d’une unanimité légendaire »

Dans son acception originelle, l’unanimité se veut être l’accord des opinions, des points de vue et des perceptions. C’est un point de convergence des idées et des ouvertures vers un consensus profond et unificateur. Dans le sacré, cette notion revêt une typologie prophétique, car les livres saints ont évoqué en amont, des siècles avant, le sermon de l’unanimité ferme autour des envoyés de Dieu (SWT), à savoir les prophètes. Cette révision de la notion clé nous autorise un glissement vers la question principale à savoir : qui est cette voix légendaire qui fît l’unanimité?

Partant de cette question fondamentale, il est important d’analyser les principes de cette unanimité ainsi que les différentes composantes qui ont validé ce postulat. Il sera ici question de retracer des origines à nos jours, les rapports intrinsèques entre le guide vénéré Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene et l’ensemble des guides religieux qui lui sont contemporains. L’histoire religieuse de la ville de Thiès est inéluctablement liée à celle de Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene. Il est le fondateur de la cité religieuse de keur Mame El Hadji de Thiès.

Dans sa genèse, il fut un légitime prétendant à la principauté du Ndoucoumane. Tournant le dos aux délices du pouvoir, il alla à la conquête des cœurs pour l’adhésion des animistes à la religion musulmane. À la fin des travaux de la première grande mosquée de Thiès (mosquée moussanté) vers 1908 ou un peu avant cette date dépendamment des sources, il fut désigné imam de la région de Thiès arborant par ricochet le manteau de prêcheur et de guide religieux respecté et écouté dans toutes les sphères de la population.

Dans une logique d’unification et d’unicité de la mission religieuse, il s’est allié avec tous les guides religieux du pays. Des témoignages remarquables nous ont été rapportés par des personnes-ressources pour confirmer nos propos. En 1895, le vénéré Cheikh Ahmadou Bamba, lors de sa déportation a fait un passage par Thiès et un arrêt à la gare ferroviaire sise en face de la gouvernance de Thiès; il fit appeler l’érudit Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene afin de s’entretenir avec lui. Cet entretien symbolique fait partie d’une longue

série de rencontres entre les deux familles qui scellera les relations fraternelles entre les familles Mbacké et Ndieguene. Toujours dans l’optique du voyage ou simplement du déplacement, le vénéré El Hadji Malick Sy venait à Thiès pour faire une provision de tissus à sa famille après les récoltes. C’est alors qu’il demanda, de par ses personnes-ressources, à rencontrer le saint homme lors de son voyage dans la cité du Rail.

El Hadji Ahmadou Barro fit sa connaissance naturellement et El Hadji Malick ne cessa de le rendre visite à chacun de ses déplacements dans la région. Ils noueront une familiarité hors du commun qui est le fruit aujourd’hui d’un partenariat légendaire entre la famille SY de Tivaouane et les Ndieguene. Même son de cloche avec l’illustre Mame El Hadji Abdoulaye Niass qui de retour de son célèbre voyage à Fez (Maroc) vers le début de l’année 1911, vint rendre visite au grand chef religieux de la ville de Thiès, à savoir Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene.

Il posa un acte symbolique lors de son séjour dans la cité religieuse en re-dimensionnant la zawiya de Keur Mame El Hadji. Rappelons que la ’’zawiya’’ ou édifice religieux construit à Léona Niassene (Kaolack) par El Hadji Abdoulaye Niass, celui construit à Thiès par Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene et celui de Tivaouane construit par El Hadji Malick Sy ont exactement les mêmes dimensions que celui de Cheikh Ahmad Tîdjânî de Fez. Nous pouvons allonger la liste des guides religieux qui ont marqué leur temps et qui ont noué une sincère reconnaissance à Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene et à sa famille depuis des siècles.

Ainsi, il est arrivé à fusionner le crédit tout autour de lui, à décentraliser le savoir religieux et enseigner via son âme de médiateur les vertus de l’unité dans la diversité confrérique ou idéologique. Aujourd’hui, ses œuvres à valeur atypique sont bien connues grâce à l’ouvrage fondamental, voire référentiel, qui s’intitule « Tafsir Ahmadou Barro Ndieguene, parcours atypique d’un missionnaire de la religion musulmane ». Un ouvrage écrit par le Dr Assane Ndieguene avec une magistrale préface du Professeur Iba Der Thiam publié aux Éditions L’harmattan. Il sera présenté publiquement le samedi 21 décembre à la chambre de commerce de Thiès.

* GRIN : Groupe de Réflexion et d’Initiatives de la Hadara Ndieguene de Thiès.

Ahmadou Barro Ndeguene Famille
Annonces

Publier un commentaire