Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ
(10 photos): Bado Dieng élu président des élèves et étudiants de l’Apd de Thierno Lô

Statut chef de l’opposition et Locales : Thierno Lô vote le respect de la Constitution

Le débat sur le statut du chef de l’opposition s’est invité à la rencontre, ce lundi 14 septembre 2020, de l’Alliance pour la Paix et le Développement (APD) dirigée par l’ancien ministre Thierno Lô. Une réunion qui a également vu les discussions sur les questions liées aux élections locales.

Le respect de la Constitution sur la question

Sur le statut de l’opposition et de son chef, l’APD fait référence à la Constitution qui, dans son article 58, donne un droit d’opposition à la politique du gouvernement.

“Il reste alors à légiférer par une loi permettant une meilleure prise en compte de ce droit constitutionnel selon les dispositions suivantes : Une bonne représentation dans le bureau de l’Assemblée Nationale; dans les commissions techniques où on dissèque le budget avant le vote à la plénière; Réserver le Poste d’adjoint au Questeur à l’opposition pour veiller à la gestion orthodoxe des finances; Revoir le nombre de députés qu’il faut pour la composition d’un groupe parlementaire ,ce qui doit fertiliser le débat dans la préservation de l’intérêt général”.

Dans cette même veine, l’Alliance estime que pour ce qui est du Chef de l’opposition, “il ne saurait s’imposer ou être nommé. Il doit être d’origine parlementaire par conséquent, leader du parti d’opposition le mieux représenté à l’assemblée”.

Il n’appartient pas au Président de choisir le Chef de son opposition

Dans cette optique, l’APD réfute un Chef de l’opposition issu de la position provenant de l’élection Présidentielle : “Il n’aura aucune possibilité d’impacter sur le vote du parlement.IL ne peut, ni accompagner ,ni voter contre, car n’ ayant pas de pouvoirs sur les députés”, argumentent-ils.

“Il n’appartient non plus, au Président de la République de choisir le Chef de son opposition, c’est du vu nulle part dans le monde et cela constitue visiblement une façon de tuer la démocratie et de ternir l’image de marque de notre pays”, renchérissent le ministre Thierno Lô et ses camarades.

Les Locales à l’épreuve de la pandémie

Pour ailleurs, l’APD estime que devant la pandémie de coronavirus, les inondations, l’état de récession de notre économie, il urge de différer ce choix. “Il faut opter pour la voie parlementaire, prendre toutes les dispositions pour le déroulement démocratique des prochaines élections législatives pour choisir le parti qui aura le plus de députés au sein de l’opposition”, conseille le parti de l’ancien ministre Thierno Lô.

Concernant les élections locales, l’APD estime que les problèmes liés a la crise sanitaire et les inondations sont prioritaires et prône de ce fait des concertations pour un nouveau code électoral et la mise sous délégation spéciale des institutions, accompagnée d’un audit de toutes les communes. Ce, pour sanctionner les prédateurs et les empêcher de participer aux prochaines élections locales qui devraient avoir lieu et de façon consensuelle après les différentes modifications du code électoral relativement au mode de scrutin et autres.

95 Whatsapp
Annonces
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    18:01 - 24/09/2020

    Gambie : Un pêcheur sénégalais brûlé vif par des Chinois

    Whatsapp
    17:42 - 24/09/2020

    Débat sur la nationalité de Téliko : “D’un journaliste comme Madiambal Diagne, on attend mieux”

    Whatsapp
    17:28 - 24/09/2020

    PROMISE – DGID : Accompagner la naissance d’une industrie de la microfinance islamique au Sénégal

    Whatsapp
    17:22 - 24/09/2020

    Alerte : Le ciel est très propice aux pluies et orages (Météo de Riad)

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp