Souvenir des migrants disparus de Thiaroye/Mer: Plus de 20 femmes en semi-veuvage

Souvenir des migrants disparus de Thiaroye/Mer: Plus de 20 femmes en semi-veuvage

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale des migrants, des 18 et 19 décembre, l’Association des clandestins rapatriés et familles affectées de Thiaroye / Mer(Acrfat) a organisé, ce week-end, sa  traditionnelle journée de souvenir des migrants disparus au niveau de cette localité  lébou  forte de 49.700 âmes.

Bara Ndoye, un des maître d’œuvre de cette journée de commémoration donne davantage d’informations.

«Depuis le drame survenu en mer au sujet de l’émigration clandestine en 2006, notre localité de Thiaroye /Mer a connu une véritable hécatombe avec la disparition de nombre de ses fils. Depuis, beaucoup  de familles sont en deuil et plongées dans un profond désarroi. Et notre association œuvre à l’assistance des membres des familles affectées sur le plan psychologique mais aussi social.  Les cicatrices peinent à se fermer ! A ce jour, l’on dénombre quelque 20 femmes qui sont en semi-veuvage au niveau de Thiaroye/ Mer», a fait savoir au micro de Senego le vieux Ndoye.

Il a souligné, dans la foulée, que les fonds dégagés dans le cadre du Fontex ne permettent pas toujours de freiner le fléau de l’émigration clandestine.

Thierno Diallo, un des responsables de la Croix-Rouge présent à cette cérémonie de s’expliquer:

«En 2012, nous avions fait une évaluation des besoins autour de 3 points: connaître le sort des disparus; un autre point d’ordre économique, un autre d’ordre psychologique et un dernier d’ordre juridique. La Croix Rouge Internationale, fidèle à sa mission, collabore avec les familles des victimes pour apporter des solutions. Elle adopte une position neutre. Elle attire l’attention des jeunes sur les dangers de la migration  mais ne plaide ni pour ni contre.»

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *