Sénégal: Protestations d’un étudiant contre l’inaction face aux conditions des migrants

Sénégal: Protestations d’un étudiant contre l’inaction face aux conditions des migrants

Mouhamadoul Makhtar Thiam, un étudiant sénégalais de 24 ans, proteste vigoureusement contre l’inaction du nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye. Thiam et 150 autres migrants sénégalais se trouvent dans une situation désespérée après avoir été abandonnés dans le désert près de la frontière nigérienne par les forces de sécurité algériennes le 29 mars dernier.

Depuis cet abandon, Thiam et ses compagnons lancent des appels désespérés aux autorités sénégalaises pour être rapatriés. Selon lui, certains migrants sont grièvement blessés, et le centre de santé local, géré par Médecins sans frontières (MSF), est débordé. Il mentionne également que Mohamed Diallo, un autre migrant, montre des traces de brûlures sur son corps, conséquences d’un lynchage en Algérie.

Thiam insiste sur la nécessité d’une évacuation rapide pour Diallo et dénonce les expulsions massives menées par l’Algérie. En 2023, plus de 22 250 migrants subsahariens ont été expulsés à Assamaka, selon MSF. Malgré l’émotion suscitée au Sénégal, notamment après la diffusion d’une vidéo par l’ONG Horizons sans frontières, les autorités sénégalaises n’ont toujours pas réagi.

Les migrants, qui subissent des conditions inhumaines, demandent un rapatriement volontaire via l’Organisation internationale pour les migrations. Le président de l’ONG Horizons sans frontières, Boubacar Sèye, critique l’insuffisance de l’aide gouvernementale et appelle à la création d’une agence autonome pour gérer les migrations internationales. Le silence des autorités sénégalaises contraste avec des rapatriements rapides effectués sous l’ancienne présidence de Macky Sall.

Alors que la fête de la Tabaski approche, les appels à l’aide des migrants se multiplient, soulignant l’urgence d’une réponse humanitaire et diplomatique appropriée.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire