Santé « mère-enfant » à Matam : 0 gynécologue, 532 mort-nés et 54 femmes mortes en couches en 2014

La santé de la reproduction est très mal en point dans la région de Matam. Puisqu’en 2014 un nombre de 203 mort-nés a été dénombré. Tandis que 167 fœtus n’ont pas parvenu à arriver à leur terme, ils sont restés inanimés dans le ventre de leurs mamans. Des corps sans vie extraits suite à des interventions chirurgicales au bloc de l’Hôpital de Ourossogui. A cette liste, s’ajoutent les 162 enfants morts entre la naissance et les 28 jours suivants. Au total, la région de Matam a enregistré 532 morts, en plus de 54 femmes décédées en couche. Dans cette partie du Sénégal, il n y a aucun gynécologue et les sages-femmes dans l’Hôpital de Ourossogui ne sont qu’au nombre de 7.

Ce devrait être une préoccupation majeure pour le ministère de la Santé. En termes de mortalité infantile et maternelle, la localité de Matam bat des records. Le manque d’infrastructures, l’enclavement des zones du Dandé Mayyo et du Ferlo, et surtout l’absence de gynécologue, font que les femmes continuent de perdre la vie en la donnant.

«C’est très difficile de constater qu’il n’y a pas de gynécologue dans toute la région de Matam. Le fait est plein de conséquences. L’absence de spécialiste nous pose de sérieuses difficultés. A l’hôpital de Ourossogui où l’on évacue tous les cas critiques, il n’y a que le médecin généraliste qui donne un coup de main en ce qui concerne les césariennes»,affirme un médecin dans les colonnes de l’Obs de ce jeudi parcouru par senego.com

2 COMMENTAIRES
  • kupukala

    On n’a pas la connaissance, il y a un gros problème d’effectif, les populations ne savent pas quoi faire au moindre problème, il n’y a ni les installations adéquates, ni les équipements requis. On vit dans la demer. L’ignorance tue.

  • Jax

    @kupukala et toi qu’est-ce que tu fais pour y remédier pour contribuer directement au développement de ton pays ?

Publiez un commentaire