Riposte à l’interview à RFI : Les étudiants de l’APR démontent Idrissa Seck

Questions essentielles à Idrissa SECK   
Le Mouvement des Elèves et Etudiants Républicains (MEER) a suivi avec beaucoup d’affliction la lamentable prestation, au micro de la Radio France Internationale (RFI), d’Idrissa SECK, qui nous revient avec un « Pacte de Dubai » dont la révélation prochaine indignera l’opinion nationale beaucoup plus que ne l’avait fait le « Protocole de Rebeuss », et a été particulièrement peiné de constater l’acharnement entêté de ce bonhomme à vouloir se faire reconnaître comme challenger du Président Macky SALL.   Le MEER, déterminé à démasquer l’imposture de ce leader politique au cv confidentiel, ne disposant ni de la qualification, ni de l’expérience encore moins de l’intégrité morale devant légitimer ses prétentions et sa propension à donner des leçons de gestion des affaires publiques, interpelle Idrissa SECK sur les questions suivantes :  
1. De quelle qualification de base se prévaut-il, lui qui n’a obtenu aucun diplôme après son bac, qui n’a jamais produit le plus petit mémoire de fin d’études, qui ne peut citer un seul de ses compatriotes comme ayant été son camarade dans un quelconque campus au Sénégal ou à l’étranger ?   2. De quelle expérience professionnelle se prévaut-il, lui dont les revendications dans ce domaine ne dépassent pas 2 ans de prestation comme « auditeur » dans un cabinet de la place ?   3. De quelle expérience gouvernementale se prévaut-il, lui dont la pratique en la matière se limite à 6 ans, dont 2 à la tête du ministère du Commerce sous le Président Abdou Diouf, 4 comme Directeur de cabinet puis Premier ministre du Président Wade ?  
4. De quelle probité morale se prévaut-il, lui (I) qui a abusé toute la Nation sur son cursus académique, (II) qui a marqué son passage au ministère du Commerce sous le Président Abdou Diouf par des pratiques de prévarication et de concussion autour des autorisations d’importation de véhicules d’occasion, (III) qui a avoué publiquement s’être enrichi avec les fonds politiques que lui avait confiés le Président Wade lorsqu’il était le Directeur de Cabinet de celui-ci, (IV) qui a voulu profiter de sa position de Premier ministre pour vendre à son compte personnel les carrières publiques assurant l’approvisionnement des chantiers de bâtiment et de travaux publics dans une bonne partie du pays, (V) qui a reconnu publiquement faire parti de la communauté des « grands bandits », s’appropriant le code d’honneur de ceux-ci, lequel selon lui, ne prévoit de querelle interne « qu’à l’heure du partage du butin », (VI) qui a introduit dans les mœurs politiques et institutionnelles sénégalaises le mouchardage et le déballage inapproprié et indécent ?  
Le MEER soumet à l’arbitrage de l’opinion, la réaction d’Idrissa SECK face à ces interpellations, tout en avertissant celui-ci : l’esquive et la dérobade ne suffiront pas pour évacuer ce débat essentiel.   Le peuple Sénégalais a le droit de savoir qui se cachent derrière les langues mielleuses ou fielleuses, et qui prétendent le représenter ou le diriger.   Dans cet ordre d’idées, le MEER, sur le cas présent, s’engage à ne ménager aucun effort pour favoriser le jaillissement de la lumière, que celle-ci émane de la bouche de SECK lui-même ou de recours palliatifs à son éventuel forfait.   

Fait à Dakar le 11 mai 2014 
                                                                            Le Bureau du MEER
4 COMMENTAIRES
  • mouride

    merci « meer »il se veut important devant l opinion senegalaise car cette derniere l a vomit depuis qu il a voulu tendre un piege a gorgui depuis le protocole de rebeuss depuis ses innombrables vas et vien du pds depuis qu il a avoue s etre enrichi sur le dos des senegalais mr seck tu n a plus de credibilite il faut savoir raison garder retourne a ton fameux hotel saint james il parait que tu as sa nostalgie macky deey deem keen douko teeye

  • le peuple

    il faut remettre Idy à sa place d’homme politique qui manque d’ambition pour ce pays,interressé par sa propre personne

  • diouf

    pour moi le silence c;est le plus lourd des mepris il ne faut pas donner du credit aux propos de idy qui est en parfaite dephasage il doit reconnaitre que politiquement il est fini et il ne sera jamais president du senegal

  • gambel

    idrissa seck se degrade d’avantage avec ses sorties mal intentionnées ,et c’est quelqu’un qui ne s’est pas s’oublier pour son peuple la seule et unique chose qui l’interesse est le pouvoir.mais il doit savoir que c’est pas en procédant de cette maniere qu’on accede au pouvoir .

Publiez un commentaire