RDC : Procès de 50 personnes pour tentative de coup d’État, y compris trois Américains

RDC : Procès de 50 personnes pour tentative de coup d’État, y compris trois Américains

Une cinquantaine de personnes, dont trois Américains, ont comparu vendredi 7 juin 2024 devant un tribunal militaire en République démocratique du Congo pour une tentative de coup d’État déjouée le mois dernier.

Les accusés sont confrontés à une série de charges, notamment le terrorisme, la tentative d’assassinat, la possession illégale d’armes et d’armes de guerre, ainsi que le financement du terrorisme. Toutes ces accusations sont liées à la tentative de coup d’État du 19 mai 2024.

Lors de l’attaque menée par l’opposant Christian Malanga, six personnes ont perdu la vie. Malanga, qui résidait aux États-Unis, a été abattu pour avoir résisté lors de son arrestation, peu après avoir diffusé l’attaque en direct.

Les autorités militaires affirment que Malanga a été une figure centrale de cette opération qui visait le palais présidentiel et un proche allié du Président Félix Tshisekedi.

Human Rights Watch a exhorté le gouvernement congolais à garantir un procès équitable et transparent pour les accusés.

L’ambassade américaine a annoncé lundi qu’elle n’avait pas encore eu accès à ses citoyens pour fournir des services consulaires. Les trois Américains accusés ont demandé un interprète pour traduire les procédures du français vers l’anglais.

Les accusations portées contre eux sont passibles de la peine de mort, soulevant la question de la gravité des sanctions auxquelles ils peuvent être confrontés.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *