PUBLICITÉ

Rapports cour des comptes : A court d’arguments, Malick Diop de l’Asepex accuse la presse

Le directeur général de l’Agence Sénégalaise de promotion des exportations (Asepex) s’est lavé à grande eau après la publication des rapports 2015, 2016 et 2017 de la Cour des comptes qui ont mis à nu sa gestion. Dans les colonnes du quotidien national Le Soleil, Malick Diop a tenté de tirer la couverture de son côté, en indexant le traitement que la presse en fait.

La presse a encore bon dos…

« J’ai été surtout surpris par le traitement qu’en a fait une certaine presse », crie-t-il d’emblée. « Je suis à l’Asepex depuis 2013, au bout de deux ans, la Cour des comptes est venue et a demandé à faire une vérification sur une période de cinq ans, de 2011 à 2015. Sur cette période, il y a eu trois directeurs généraux, les deux qui m’ont précédé et moi-même », tient-il à préciser.
Quid des barèmes fixés par les missions ? Tout ce qui se fait à l’Asepex, justifie-t-il « se fait dans la transparence et dans les règles de l’art. Les 120.000 F Cfa dont parle la Cour des comptes concernent les directeurs et non les directeurs généraux ».

Un ancien directeur de l’Asepex aurait répondu à sa place

Pour sa défense, déplore encore Dr Malick Diop, « les réponses d’un de mes prédécesseurs figurent dans les rapports, mais pas les miennes qui ne sont pas prises en compte. Ce rapport en question, concerne trois gestions, mais on ne cite que mon nom dans la presse. Tout ce que j’ai fait, c’est en conformité avec la législation. Toutes les 33 agences d’exécution ont le même taux journalier concernant les frais de mission à l’étranger ».
« Et l’Asepex, rappelle-t-il, fait la promotion des exportations à l’étranger, nous travaillons beaucoup à l’étranger. Tous nos services et directions travaillent à l’étranger. On ne peut pas faire une promotion des exportations au Sénégal ».

Asepex Cour Des Comptes
Annonces

(2) commentaires

Charles

DIRECTEURS GENERAUX,MINISTRES,MINISTRES D’ETAT,PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE QUI PEUT DIRE PARMIS LES CITES QU’IL EST PROPRE ET SURTOUT PAS DE JE LE JURE SUR LE CORAN.

Renè Diagne

au senegal c est facile d être aigris et mechants.on accuse facilement parce que c est l autre,sans objectivité .sans pretention aucune de donner leçons à une certaine presse qui est un maillon important de notre société,il conviendrait de bons traitements pour le bien de tous.

Publier un commentaire