Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Prolifération des séries, dérives des acteurs, effritement des valeurs…

Les talents sur tik tok, la prolifération des séries sénégalaises et les dérives des acteurs sur certains passage de leurs séances de théâtre méritent qu’on ait une université culturelle.
L’éducation artistique est bien enseignée dans les écoles parfois même certains élèves deviennent des exclus du système car ils ne sont doués qu’à la comédie, au dessin et de l’art en général.
Une politique de récupération de ces talents dès le primaire devient une nécessité.

Le talent sur tik tok

Allez y sur tik tok, c’est extraordinaire, que du talent, des jeunes s’expriment, montrent leurs savoirs faire sans y être formés et encadrés et peut être s’ils l’étaient, ils pourront être des professionnels et gagneraient leur vie  en maîtrisant mieux les canaux du marketing digital. Et ça aurait diminué le chômage, l’immigration clandestine.
Contempler le talent de Koutia, de Sa Ndiogou.. qui méritait d’être connu par le monde. Mais pourquoi leurs talents ne dépassent-ils pas le pays?

Les dérives dans les séries télévisées

Des scènes qui laissent à désirer, qu’on a honte de regarder avec nos parents, que des imans ou homme religieux ne peuvent pas regarder, des scènes anti valeurs jouées par des Sénégalais. Les  artistes sont en train de pervertir notre jeunesse car ils constituent une forte influence pour elle. C’est pourquoi une université culturelle ferait l’affaire pour encadrer les acteurs, les producteurs, les musiciens et surtout les danseurs sur nos valeurs, nos traditions, sur notre histoire et notre civilisation afin de les doter le sens de pudeur et faire de ses séries une fierté nationale, une école comme le fût au temps Daray Kocc.
Aucun artiste ne doit plus jouer sans avoir bénéficier d’un diplôme ou d’un certificat.
Les producteurs doivent être accrédités avant de se lancer car il y va de l’éducation de nos enfants.

Nos instruments traditionnels

La valorisation de nos outils traditionnels s’impose. Nos balafons, nos Tam-tams nos kora rtc. méritent d’être valorisés. Les Occidentaux sont en train de les récupérer et de les moderniser sans qu’on le sache. Ils en font des merveilles et un jour ils viendront après nous vendre cette musique produite par nos propres instruments, à l’image de nos matières premières alors qu’ils pouvaient régler beaucoup de nos problèmes.

L’effritement des valeurs

Nous faisons face à d’énormes problèmes de repères : l’acculturation, perte de valeurs, méconnaissance de nos coutumes traditions et même de notre histoire.
Nous avons un pays très riche en diversité culturelle et spirituelle donc il est temps de le montrer dans le monde entier.

Les impacts de la culture sur notre économie

Vendre nos talents aura des répercussions positives dans d’autres domaines d’activités mais pour cela on doit avoir une université publique qui forme ces talent.
Cheikh Anta Diop disait ” rien ne vaut la conscience historique”.
Les avantages de la culture sur l’économie. L’exploitation des talents culturels des jeunes contribue à diminuer le taux de chômage, à favoriser l’éveil des consciences, à l’apprentissage de la tradition de notre histoire et civilisation, à promouvoir le tourisme. La culture est transversale et participe à l’émergence de plusieurs secteurs d’activités.
Cette université sera importante pour l’encadrement des acteurs, les former sur le savoir qui privilégie les idées afin de stimuler l’innovation. Le secteur de la culture est un secteur de l’économie créative en pleine croissance et influence le quotidien de la société.

Pape Alla Ndiaye
enseignant
à Thiès département

0 Whatsapp
Annonces
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ACTUALITÉS RÉCENTES
    6:34 - 18/09/2021

    Pikine : 50 groupements vont bénéficier de 15 millions pour leur formation

    Whatsapp
    4:19 - 18/09/2021

    LdC Africaine : Youssouph Dabo déterminé à se qualifier à Abidjan

    Whatsapp
    3:00 - 18/09/2021

    Brésil : Le « Roi » Pelé est de nouveau admis à l’hôpital !

    Whatsapp
    1:17 - 18/09/2021

    Touba : Thierno Bocoum a été reçu par le khalife général des Mourides avant le Magal (Photos)

    Whatsapp
1
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp