Photo : Vers une Amélioration Cruciale de la Sécurité Sanitaire de l’Alimentation de Rue au Sénégal

Photo : Vers une Amélioration Cruciale de la Sécurité Sanitaire de l’Alimentation de Rue au Sénégal

Le renforcement de la capacité de réponse aux urgences de sécurité sanitaire des aliments et l’amélioration de la qualité sanitaire de l’alimentation de rue au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal, est le sujet central du projet dont le diagnostic a été lancé hier, mercredi 10 juillet, lors d’un atelier à Dakar. Organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en partenariat avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale, cette rencontre vise à mobiliser les acteurs nationaux pour évaluer la qualité sanitaire de la restauration de rue dans le cadre du projet.

Le Pr Amadou Diouf, représentant le ministère de la Santé et de l’Action sociale, souligne que ce projet permet de réguler le marché de rue dans une grande ville comme Dakar, où les habitants ne rentrent pas chez eux à midi et doivent trouver où se nourrir. Il explique que le développement de l’alimentation de rue entraîne des défis majeurs en termes de conditions sanitaires, d’hygiène et de présentation des aliments, créant un risque potentiel d’intoxications et de maladies.

En plus du Sénégal, ce programme vise également le Burkina Faso et le Mali. L’alimentation de rue englobe l’ensemble des aliments préparés et consommés sur la voie publique, ou préparés à la maison mais consommés dans la rue sans autre préparation. Dans ce contexte, souligne Mamadou Ndiaye, expert en sécurité sanitaire des aliments au Bureau sous-régional de la FAO à Dakar, il est crucial d’accompagner ce phénomène croissant pour améliorer la qualité sanitaire. Le diagnostic lancé vise à identifier les problèmes liés aux matières premières, aux conditions de préparation et de mise en vente des aliments.

A terme, des solutions seront proposées sous forme de guides destinés aux opérateurs pour les aider à garantir la qualité des produits à chaque étape de leur travail. Adama Diouf, président d’honneur de l’Union des Associations des élus locaux (UAEL), appelle à l’intervention des collectivités territoriales pour informer et sensibiliser la population sur cette problématique et offrir des services adéquats pour encadrer et assurer une chaîne alimentaire sécurisée.

Photo : Vers une Amélioration Cruciale de la Sécurité Sanitaire de l

2 COMMENTAIRES
  • Abdoul

    Il arrêter l emballage la viande cuite des dibiteries avec le papiers des sac de ciment vide

  • Abdoul

    Il faut arrêter l emballage de la viande cuite par les dibiteries avec les papiers des sacs de ciment vide

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *