Annonces
Annonces
» » » » » Passage réussi de l’analogique au numérique:...

Passage réussi de l’analogique au numérique: Un modèle achevé de partenariat public-privé

Le Président Macky Sall a présidé, ce mercredi 17 juin 2015, à la Salle des Banquets du palais présidentiel, la cérémonie officielle de lancement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) au Sénégal. Selon le service communication du Palais présidentiel, la cérémonie a noté la présence de la plupart des patrons de presse sénégalais.

Une confirmation du génie sénégalais

Dans son discours, le Chef de l’Etat a tenu à rappeler que «le Comité national de pilotage avait été installé y’a seulement 18 mois, le 30 décembre 2013, et avait comme « mission de conduire le processus de mise en œuvre des accords dits du GE06, auxquels nous avions souscrits, et qui nous engageaient à procéder au passage de notre pays à la télévision numérique au 17 juin 2015 ».

C’est pourquoi le président a noté avec satisfaction les réusltats probants ainsi obtenus : «Le Sénégal est effectivement parvenu à assurer le passage à la télévision numérique. Dès ce soir, nous allons procéder au basculement région par région, avec une première zone qui couvre plus de 60 % de la population, qui sera suivie aussitôt de la couverture intégrale du territoire national ».

En effet, « ce 17 juin, 19 chaînes de télévision sénégalaises seront désormais présentes partout sur le territoire national, ce qui correspond à la deuxième dimension du PSE, qui prône la réduction des inégalités sociales et la redistribution équitable des fruits de la croissance », ajoute le Chef de l’Etat.

Les décodeurs fortement subventionnés !

Il faut relever que « d’ores et déjà des milliers de décodeurs sont distribués à divers leaders d’opinion, et à des citoyens de toutes conditions dans les régions de Dakar, Thiès, Diourbel, Kaolack,  pour les tests d’usage. »

De même, ces décodeurs ont été fortement subventionnés par l’Etat, car vendus à 10.000 francs l’unité alors que leeur prix noraml d’acquisition est de 40.000 francs en moyenne.

Le Sénégal, seul Etat africain francophone qui a été en mesure de respecter les engagements pris en 2006 à Genève.

Le Sénégal, en réussissant le pari du passage au numérique dans les délai, a suscité la fierté et l’adminiration du Chef de l’Etat : «J’ai fait confiance à l’expertise nationale sénégalaise, pour la conception et la mise en œuvre de bout en bout », souligne le Chef de l’Etat. Ce qui nous vaut aujourdhui, d’être le « seul Etat africain francophone qui a été en mesure de respecter les engagements pris en 2006 à Genève. « C’est une prouesse qui fait notre fierté », a dit le Président.

Le Chef de l’Etat a exprimé ses encouragements au groupe EXCAF qui a réalisé «ce chantier extrêmement complexe».

Un modèle achevé de partenariat public privé

Le passage réussi de l’analogique au numérique constitue un modèle achevé de Partenariat Public Privé . Ainsi, pour le Chef de l’Etat, « Le modèle est unique car l’Etat du Sénégal n’a contracté aucune dette pour disposer d’une infrastructure moderne sur la base d’un investissement privé à hauteur de 39 Milliards consentis par des investisseurs nationaux.

Une marque de confiance accordée au  secteur privé national

La société Excaf a gagé son retour sur investissement sur l’octroi par l’Etat de deux fréquences pour commercialiser son bouquet.  En ces circonstances, j’ai un sentiment de fierté et d’accomplissement. Le génie sénégalais est passé par là, en ce qu’il fait de meilleur. C’est pourquoi, j’ai une pensée pieuse pour Monsieur Ibrahima Ben Bass Diagne, le visionnaire fondateur du Groupe Excaf trop tôt arraché à notre affection ».

Un gain substantiel pour les entreprises audiovisuelles

Toutefois, au-delà des marues de satisfaction, le Préident de la république a tenu a rappeler les enjeux et risques associés au numérique. Pour lui, ce passage doit être suffisamment encadré afin de nous permettre de faire face aux exigences de la mondialisation.

Par ailleurs, la mise en place d’une infrastructure de Télévision Numérique Terrestre (TNT) sur l’ensemble du territoire national va avoir un impact positif sur les investissements et les charges d’exploitation des entreprises audiovisuelles.

Les opérateurs auront désormais la possibilité de faire d’importantes économies sur leurs charges actuelles et de libérer des ressources à investir dans des programmes de qualité, notamment dans la formation, la mise à niveau et les services à haute valeur ajoutée qu’offre la TNT », a suggéré le Président Sall.

A ce propos, il a décidé du gel des fréquences non encore exploitées  et de l’audit de toutes les fréquences non utilisées.

« Je souhaite que les capacités d’exploiter quelques canaux pour diffuser de nombreuses chaines de télévision, soient judicieusement explorées pour enrichir le panorama audiovisuel par des chaînes thématiques dans les secteurs de l’éducation, de la santé, du tourisme, de l’agriculture, de l’environnement et de la bonne gouvernance, entre autres », nous dit le Chef de l’Etat.

L’Etat garant de l’assainissement du  paysage audiovisuel

« Chacun d’entre nous fera de la télévision sénégalaise un outil de convivialité, adossé à des valeurs propres à un peuple responsable et soucieux de son unité ».

Ce qui nous invitent à  réaliser sans tarder la convergence juridique, en adéquation avec le nouvel écosystème numérique.

« J’appelle chacune et chacun d’entre vous à prendre exemple sur la conduite de ce projet, pour avoir d’avantage confiance dans nos capacités à réussir de grands projets, si nous procédons avec méthode, osons aller de l’avant et faisons confiance à nos propres capacités ».

 

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL