Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Noo Lank: “Les propos de Boubacar Sèye ne sont ni diffamants ni inexacts…”

Le collectif Noo lank considère l’arrestation de Boubacar Sèye, président de l’Ong Horizon sans frontières comme un acte flagrant d’abus de pouvoir et une tentative d’intimidation contre une personnalité de la société civile engagée, “crédible“, “sincère et reconnue par ses pairs“.

Etat de droit…

Selon Noo Lank, si l’Etat se sent diffamé par les propos du président de Hsf, il devait d’abord déposer plainte contre Boubacar Sèye par le biais de l’agent judicaire de l’Etat, et que M. Sèye, informé par voie d’huissier, se prépare en conséquence pour se défendre. C’est cela l’Etat de droit. Pour le collectif, l’Etat ne peut, sans avoir suivi cette procédure, ordonner au procureur de l’arrêter manu militari sur simple instruction du ministre de la justice ou du président de la République. Une telle procedure est typique d’une république bananière qui ne prête aucune importance à la forme et aux règles élémentaires de procédures judiciaires.

Les propos de Boubacar Sèye…

Les propos de Boubacar Sèye ne sont ni diffamants ni inexacts. Ils vont dans le même sens que ceux du premier ministre Français Edouard Philippe, qui, lors de sa visite à Dakar en Novembre 2019, a bien dit que le Sénégal a reçu 2 milliards d’euros, soit 1310 milliards FCFA depuis 2007 dans le cadre du fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique et que ces efforts devaient produire des résultats. C’est l’équivalent de 93 milliards par an“, déclare Noo Lank.

Dénonciation publique…

D’après le collectif Noo Lank, enrobés de diplomatie, ces propos de l’ex-premier ministre Français en disent long sur leur sens. C’était une manière évidente d’indexer l’état du Sénégal, lors de cette visite, un acte de dénonciation publique pour prendre à témoin l’opinion nationale sur la mal utilisation de ces fonds. Selon Noo Lank, c’est ce que Boubacar Sèye a repris en se limitant au montant de 180 milliards fcfa. Il n’a nommé personne, mais juste révélé ces faits. Il reste entendu que toute utilisation de cet argent à des fins autres que celles pour lesquelles ces fonds étaient destinés est un détournement.

Combattre l’émigration…

Si l’Etat du Sénégal a effectivement perçu près de 93 milliards par an, en 13 ans, pour combattre l’émigration des jeunes, sans résultat, ce serait un vrai scandale. Si ces sommes étaient allées à l’emploi des jeunes, la situation ne serait pas pire en matière d’émigration clandestine, comme les sénégalais et la communauté internationale ont pu constater avec le naufrage et la disparition de centaines de jeunes en mer. Il faut donc auditer leur utilisation pour édifier les sénégalais et non s’employer à intimider et faire taire ceux qui dénoncent ces détournements“, ajoute Noo Lank.

98 Whatsapp
Annonces
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    12:07 - 07/03/2021

    Affaire Sonko-Manifs : “La police traque Aliou Sané”, selon Y’en a marre

    Whatsapp
    11:57 - 07/03/2021

    Manifs dans Dakar : Les écoles fermées jusqu’au 15 mars

    Whatsapp
    11:53 - 07/03/2021

    Fatou Diome aux manifestants : “Détruire n’est pas la meilleure manière de réclamer justice”

    Whatsapp
    11:48 - 07/03/2021

    Var : “Quand Idy traitait Macky de comploteur en chef” (vidéo)

    Whatsapp
3
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp