[Mondial 2014] Quelles sont les meilleures chances africaines ?

[Mondial 2014] Quelles sont les meilleures chances africaines ?

 

En effet, l’Algérie, le Cameroun, la Cote d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria se rendent au Brésil avec l’ambition d’atteindre (au moins) la phase à élimination directe. Une ambition légitime mais qu’ils ont tous, à l’exception des Black Stars, manqué d’atteindre lors de la précédente Coupe du Monde. L’envie de s’illustrer sous les yeux de la planète et aussi la détermination de franchir un cap, telles seront les moteurs de toutes ces équipes.

Dans chaque camp, la motivation est énorme. Mais, les cinq représentants du Continent Noir n’abordent évidemment pas cette compétition à armes égales. Il serait donc presque étonnant de les voir s’inviter tous dans le Top 16 mondial. Ou alors, ça serait un exploit totalement inédit. Par le passé, et c’est d’ailleurs une constante depuis 1986, il n’y a jamais eu plus d’une sélection africaine présente en huitièmes de finale. Une statistique qui n’est pas vraiment encourageante. Mais, d’un autre côté, il faut aussi se souvenir que depuis 34 ans, le second tour du prestigieux tournoi s’est toujours joué avec au moins un pays d’Afrique. Une donnée gratifiante, surtout lorsqu’on sait que jusqu’à 1994 la Zone CAF n’avait droit qu’à deux tickets pour le Mondial.

Il y a d’autres raisons d’être optimiste et croire en une première pour l’Afrique cet été. Les sélections qualifiées ont comme point commun d’avoir déjà toutes pris part à la Coupe du Monde à au moins trois reprises. Une telle expérience sera nécessairement un atout. Et puis, force est de constater que les nations en question sont ce qui fait de mieux actuellement sur leur continent. Depuis quatre ans, ce sont celles qui se montrent les plus régulières et il n’y a aucune absence notable à déplorer. Le fait qu’elles étaient déjà toutes là en 2010 témoigne de cette constance et consolide l’idée d’un début de domination sur les autres « gros bras » de ce continent. Reste à savoir l’importance de l’écart qui sépare toujours ce quintet des meilleures sélections européennes et sud-américaines.

Le meilleur résultat enregistré par une équipe africaine en Coupe du Monde a été une participation en quarts. Elle fut obtenue à trois reprises : le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. Cette année, l’on est en droit d’attendre que cette performance soit non seulement égalée, mais aussi effacée. Il y a quatre ans, cela s’est joué à une main (celle de Luis Suarez sur la ligne de but) pour les Black Stars. Le seuil qui paraissait si longtemps insurmontable n’est donc pas aussi élevé que cela. Il peut être franchi à condition que tout soit réuni pour, y compris cette petite dose de réussite. Avant l’entame du tournoi, la question qui peut être posée c’est quelle est la sélection la mieux armée des cinq pour bien figurer au Brésil ? Goal a tenté d’y répondre en évaluant les forces et les faiblesses de chacune d’entre elles.

L’Algérie pour une première

Pour la quatrième fois de son histoire, l’Algérie s’est invitée à la grand-messe internationale. Au Brésil, les Fennecs ont la ferme ambition de pouvoir réussir quelque-chose et ne pas se contenter du rôle de figurant. Et pour cause ; ils l’ont déjà trop souvent fait par le passé. En effet, lors de leurs trois précédentes participations au Mondial, ils n’ont jamais réussi à dépasser le cap des poules. Certes, ils n’y sont pas passés loin en 1982, mais depuis il n’y a eu que des sorties moribondes. Comme celle enregistrée en Afrique du Sud, où en trois rencontres disputées Madjid Bougherra et ses coéquipiers n’ont pas pu inscrire le moindre but.

La donne va-t-elle changer cet été ? Les joueurs, mais aussi leurs supporters, osent croire que oui et ils ont apparemment de bonnes raisons d’être confiants. Tous les voyants seraient au « vert » pour la sélection de Vahid Halilhodzic. Le groupe de 23 concocté par le technicien bosnien regorge de nombreux joueurs de talents, sans oublier l’expérience emmagasinée par ceux qui étaient déjà là il y a quatre ans. Une progression qui a pu se vérifier durant la campagne préliminaire où les Fennecs ont remporté 6 des 8 matches qu’ils ont joués.

Reversée dans le Groupe H en compagnie de la Belgique, de la Corée du Sud et de la Russie, l’Algérie aura quand même fort à faire au Brésil et le billet pour les huitièmes sera très difficile à conquérir. Mais, l’espoir reste de mise. En cas de bon résultat lors du premier match face aux Diables Rouges, tout sera possible. « Les Belges seront très attendus et auront la pression sur eux. Nous, on aura rien à perdre », a judicieusement fait remarquer la star de l’équipe Sofiane Feghouli. Encore faut-il justement pouvoir exploiter au mieux cet avantage.

Pronostic : Elimination au premier tour

Le Cameroun doit chasser ses vieux démons

Avec une 7e participation au Mondial, le Cameroun est de loin la sélection africaine la plus habituée aux joutes internationales. Néanmoins, cette présence quasi discontinue sur la scène mondiale depuis 1990 est à relativiser en raison de l’incapacité qu’ont les Lions Indomptables à tenir leur rang une fois la phase finale atteinte. L’exploit réussi lors de la Coupe du Monde en Italie, où ils se sont hissés jusqu’aux quarts de finale, n’a jamais été réédité. Pis, ils n’arrivent même plus depuis à atteindre la phase à élimination directe.

Même au début des années 2000, lorsqu’ils dominaient outrageusement le football africain, les Camerounais ont failli à leur tâche dans le plus prestigieux des tournois. La faute notamment à ces incessantes querelles internes. Le souci des primes semble ressurgir comme par magie à chaque entame du Mondial et cela a encore été le cas cette année. Et quand ce n’est pas l’argent qui pose problème, c’est la division du vestiaire et la guerre des clans qui empêche cette sélection de tirer le meilleur de son potentiel.

Le Cameroun a toujours possédé de bonnes générations de joueurs. L’équipe actuelle est aussi riche en talents. Mais, pour pouvoir écrire une autre belle page de son histoire, il est impératif que l’union sacrée soit décrétée. À ce niveau, chaque détail compte, surtout lorsque les choses s’annoncent compliquées d’entrée. Pour ce Mondial, Eto’o et ses coéquipiers n’ont pas été vernis par le tirage puisqu’ils évolueront dans la poule du pays organisateur et favori numéro un, le Brésil. Le défi est donc de taille et ne pourra être relevé que par des troupes pleinement mobilisées et tournées vers un seul objectif.

Pronostic : Eliminé au premier tour

L’année ou jamais pour la Cote d’Ivoire

De toutes les sélections africaines, la Cote d’Ivoire est certainement celle qui présente la meilleure équipe sur le papier. Bien qu’ils soient quelque peu vieillissants, les Eléphants semblent taillés pour réussir là où ils ont échoué lors de leurs deux dernières participations, à savoir la qualification pour les huitièmes. Emmenés par leur inusable star Didier Drogba, ils seront d’autant plus motivés pour le faire qu’il s’agira certainement du dernier grand tournoi de cette génération dorée.

Au-delà de ce que cette sélection présente comme forces, c’est surtout le fait qu’elle va enfin évoluer dans une poule à sa portée qui suscite l’optimisme. En 2006 et en 2010, les Ivoiriens ont eu le malheur de tomber à chaque fois dans le groupe de la mort. Cette fois, ça ne sera pas le cas. Face à des équipes comme la Colombie, le Japon et la Grèce, ils auront, à coup sûr, leur mot à dire. Ils peuvent même terminer premiers à condition qu’ils montrent leur meilleur visage et qu’ils réussissent à gérer la pression nouvelle qui pèse sur leurs épaules.

Sous la coupe du Français Sabri Lamouchi, la Cote d’Ivoire s’avance vers ce Mondial avec beaucoup d’espoirs. Des espoirs légitimés notamment par la présence de l’excellent Yaya Touré dans ses rangs. Avec un tel élément et aussi un buteur de la qualité de Drogba, les rêves les plus fous peuvent être permis, comme celui d’être la première sélection du continent noir à atteindre les demi-finales d’une Coupe du Monde. Mais, on n’en est pas encore là. Les étapes doivent être franchies une par une, et les plus dures sont souvent les premières.

Pronostic : huitièmes de finale

Jamais deux sans trois pour le Ghana

Sélection africaine la plus compétitive lors des deux dernières Coupe du monde, le Ghana aura à cœur de poursuivre sur la même lancée au Brésil. Les Black Stars, qui ont aussi la particularité d’être la seule équipe de leur continent à avoir toujours franchi la phase des poules, ont comme ambition de continuer leur progression. Cela passe nécessairement par une qualification pour les huitièmes, même s’ils figurent dans un groupe assez compliqué.

En effet, les Ghanéens qui se retrouvent dans le même groupe que l’Allemagne et le Portugal ainsi que les Etats-Unis, ne partent pas vraiment avec les faveurs des pronostiques. Mais, ils semblent avoir les capacités pour créer la surprise. Sur un match, et lorsqu’ils sont dans un bon jour, Asamoah Gyan et ses coéquipiers peuvent gêner n’importe quel adversaire. La tâche est donc difficile mais pas impossible, surtout qu’ils auront ce petit avantage de débuter leur compétition par une opposition contre le concurrent le plus abordable, en l’occurrence les Etats-Unis.

Il y a quatre ans, les quadruples champions d’Afrique n’étaient pas passés loin d’une qualification pour les demies. Un geste d’antijeu de l’Uruguayen Suarez dans les prolongations, suivi d’un pénalty manqué de Gyan avait fait basculer leur quart dans le mauvais sens. Un triste souvenir que certains joueurs n’ont toujours pas réussi à digérer. Au Brésil, ils auront l’opportunité de l’effacer et démontrer également que le beau parcours réussi en terre sud-américaine n’était pas le fruit du hasard.

Pronostic : Eliminé au premier tour

Le Nigeria veut renouer avec son glorieux passé

Le Nigeria n’est pas un néophyte en Coupe du Monde. Au Brésil, les Super Eagles prendront part à cette compétition pour la quatrième fois de leur histoire. Mais, c’est un peu sur la pointe des pieds que les champions d’Afrique en titre vont aborder ce tournoi international. Et pour cause ; incapables de remporter le moindre match lors des éditions 2002 et 2010 (éliminations au premier tour), ils ne sont pas en position de viser très haut. Cela étant, l’objectif qui consiste à atteindre le second tour semble être accessible.

Le parcours réalisé il y a vingt ans aux Etats-Unis où les Yekini, Amunke et cie avaient franchi avec brio la phase des poules pour ensuite s’incliner avec les honneurs contre le futur finaliste italien est longtemps resté sans lendemain. La sélection n’a ensuite pas pu compter sur une génération de joueurs aussi talentueuse. Néanmoins, celle d’aujourd’hui a également des atouts à faire valoir et le titre continental glané l’année dernière en Afrique du Sud en est la preuve. En avançant caché mais avec beaucoup d’ambition,Obi Mikel et consorts ont réussi à retrouver le rang qui était le leur à l’époque.

Cet été, les Super Eagles auront donc un bon coup à jouer d’autant plus que le groupe dans lequel ils ont été reversés parait être assez équitable (Argentine, Iran et Bosnie-Herzégovine). A l’exception de l’Albiceleste, qui est au dessus du lot, toutes les équipes peuvent viser la deuxième place. La bande à Keshi peut donc légitimement croire en ses chances et espérer un passage aux huitièmes. À condition bien sûr de ne pas rééditer les mêmes erreurs qu’il y a quatre ans, où, sans être ridicules, les Nigérians ont dû rapidement baisser pavillon avec un seul point pris en trois matches.

Pronostic : huitièmes de finale

Source : Goal

 

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire