Malaise au sein de la police : De gros bonnets veulent quitter le corps

Malaise au sein de la police : De gros bonnets veulent quitter le corps

Par ces temps qui courent le climat n’est pas des meilleurs au sein de la police. La plupart des hauts gradés de la police ne se sentent pas bien sous la direction de Anna Sémou Faye. Le moral est très bas chez beaucoup d’officiers de police. A en croire nos sources, le climat est tel que certains gros bonnets voudraient même ranger leur tenue pour aller migrer vers d’autres structures nationales ou internationales. Les commissaires Mody Ndiaye et Thiandoum voulaient tous aller à l’Ofnac. Mais ils vont devoir patienter encore. Anna Sémou Faye aurait refusé de donner des bons de sortie pour «des désertions». Il appartient donc au ministre de l’Intérieur de décider.

4 COMMENTAIRES
  • Wahkatoudeugeu Ndiaye

    La police doit assainir il y a un policier ripoux à Thiès il dépouille systématiquement tous ceux qui passent par Thiès. Et si par malheur c’est une plaque étrangère il va te dire infraction être étranger. Yallah na yallah allag bi policier ci barké rassoulilah. Il est aigri

  • Bour

    je pense k le problème de la police ce n’est pas du nouveau dans la tenue.Il n y a pas dans toute l’administration du Sénégal ,un service où il n y a pas de corruption, et pire d’aucuns te disent ¨^parle plus fort ,ici c’est carte sur table ,ils doivent savoir combien tu accouche¨^La police c’est le quotidien c’est pour cela qu’on parle de leur conduite tous les jours; allez au Port le secrétaire de l’inspecteur encaisse les dons sous les yeux du patron qui agit comme si rien n’était; sur les routes nationales vous pouvez constater la même chose:Donc pour conclure,tant k le nouveau régime n’insiste pas sur la ¨computerisation¨ de nos services hélas la corruption ne disparaîtrait jamais de notre cher Sénégal

  • hawa

    vous avez tout dit bour

  • deme Mor

    bah dou sokhna ci dà teuthi robinai corruptionbi .bien mme na deugueur rek , sath ak doeur etudiant wala ray rek la niou Fi nèkè

Publiez un commentaire