PUBLICITÉ

Madiambal Diagne – Abdoul Mbaye : Le duel judiciaire…

Madiambal Diagne, directeur du journal « Le Quotidien », son directeur de publication Mouhamed Gueye et l’administrateur du journal «Libération», Cheikh Mbacké Guissé ont comparu, ce jeudi pour diffamation et complicité de ce chef, devant Magatte Diop, au tribunal correctionnel de Dakar. Ils ont été traduits en justice par Abdoul Mbaye, ancien premier ministre. Cheikh Mbacké Guissé, pour sa part, n’a pas déféré à la convocation du juge. Le délibéré est prévu le 12 décembre 2019.

La plainte…

Tout est parti d’un débat entre les deux anciens premiers ministres dont Abdoul Mbaye et Aminata Touré sur la gestion de la fortune de l’ex président Tchadien, Hissene Habré. Car, selon les dires, Habré aurait fui avec tout le budget du Tchad pour se réfugier au Sénégal. Et Abdoul Mbaye, en aurait bénéficié, en recevant, de la part de l’ancien président Tchadien, la somme de 250 millions, alors qu’il était banquier. Ce qui avait occasionné une sortie de Madiambal Diagne, dans sa chronique parue le 19 juillet 2019, intitulée : »Les Lundis de Madiambal », dans un article intitulé : « Un psychiatre pour Abdoul Mbaye, Gros mensonge ».

Dans cet article, Madiambal Diagne accusait Abdoul Mbaye de s’être fendu d’un Twitt pour dire qu’il a reçu de Habré 250 millions dans sa banque. Ce qui, selon serait archi-faux car, d’après M. Diagne, qui s’appuyait sur des « relevés bancaires » qu’il aurait par devers lui, c’est des « milliards qui ont transité entre les mains de Abdoul Mbaye« . Suffisant pour que l’ancien premier ministre porte plainte contre Madiambal Diagne et son directeur de publication, Mouhamed Gueye ainsi que contre Cheikh Mbacké Guissé pour avoir repris «Libération».

Madiambal Diagne : « Abdoul Mbaye a menti quand il dit qu’il…« 

Devant la barre, Mdaimbal Diagne a réitéré ses propos. Pour lui, «Abdoul Mbaye s’est fendu un Tweet pour dire qu’il n’a reçu que 250 millions. Tous les faits que j’ai allégué j’en ai la preuve. C’est un menteur invétéré qui a besoin d’un psychiatre. Je ne vois pas le Directeur général de la Cbeao affirmer le blanchiment dans sa banque. Abdoul Mbaye a menti quand il dit qu’il n’a encaissé que 250 millions. Tout fait que j’ai allégué, j’en ai la preuve. Je maintiens à dire que Abdoul Mbaye a reçu plus de 250 millions. Je lui ai prouvé le contraire parce que j’ai fait une enquête minutieuse depuis des années et j’ai eu des preuves irréfutables. J’ai affirmé que j’avais en possession des documents qui prouvent que la somme dépasse plusieurs milliards de frs. C’est un menteur invétéré…».

« J’ai les preuves…« 

Le Directeur du journal « Le Quotidien » reste ferme sur ses propos, il dit avoir les preuves de ses accusations : «J’ai les preuves qu’il a un compte bancaire en France. Il avait en changeant de banque, migré avec Hissene Habré. Et je maintiens qu’il est un menteur invétéré qui a besoin d’un psychiatre (…) C’est une question d’intérêt public. Et je défie ses avocats de me demander les preuves de tout ce que je dis», assure le sieur Diagne.

« J’ai été en prison pour…« 

Il poursuit : «J’ai été en prison pour n’avoir pas révélé ma source. Et ce n’est pas maintenant que je vais le faire. Je réponds des faits et je tiens à préciser que nous la presse, nous n’avons pas l’habitude de révéler nos sources. Et ce n’est pas aujourd’hui que je vais le faire. J’ai pas voulu violer le secret bancaire mais j’ai fais référence dans mon papier. Mais pour sauver ma peau, j’ai les documents avec moi et je vais les déposer devant le tribunal. Mais, je ne vais pas pour autant révéler les sources, je me suis gardé de ne pas les publier dans le journal. Je suis l’auteur de l’article publié le 1er juillet 2019 et c’est pour cela que je suis là».

La partie civile :

Pour sa part, Me Alioune Cissé, avocat de Abdoul Mbaye de préciser que «la loi punie le fait d’imputer des informations à une personnes, des informations qui portent atteinte à sa dignité et à son honneur. C’est extrêmement grave de dire que Habré a détourné de l’argent dans son pays pour venir le blanchir au Sénégal avec Abdoul Mbaye. La presse rend compte et publie mais, elle ne blesse pas. Je pense que l’infraction n’est pas contestée et c’était pour faire mal».

Authenticité des actes bancaires brandis par Madiambal et Cie…

«Il a fait la prison pour n’avoir pas révélé sa source. Comment le tribunal va savoir si ce sont des documents sincères qui prouvent que c’est Habré et Abdoul Mbaye qui ont signé. Ce ne sont que des documents informatiques. Ils ont imputés des bons anonymes à des individus. C’est un courage extraordinaire d’insulter tout le monde. Nous ne vous demandons pas de fermer ces entreprises mais dans le nouveau dispositif on devrait penser à les fermer», s’est indigné Me Alioune Cissé qui a réclamé 100 millions frs à titre de dommages et intérêts pour le compte de Abdoul Mbaye.

« Voilà des journalistes qui ont créé des régimes. Il est au pouvoir et ils…« 

Emboîtant le pas à son confrère, Me Ousseynou Fall de renchérir : «Mouhamed Gueye a soutenu avoir fait des études de journalisme au Cesti. Ce métier était métier noble comme la médecine. Il s’agit d’informer dans le cadre de l’intérêt général. Mais pour moi le journalisme ce n’est pas dire n’importe quoi et sur n’importe qui. Vous avez le droit d’être informé sur des choses vraies mais, pas sur des mensonges et sur des règlements de compte. Abdoul Mbaye a été premier ministre et ces journalistes lui tressaient les lauriers et ils venaient chez lui nuitamment. Aujourd’hui, ce sont les même qui le traient de menteur. Je connais Abdoul Mbaye parce que nous avons fait la même école ensemble. Ce n’est pas un menteur, ni un manipulateur. Voilà des journalistes qui ont créé des régimes. Il est au pouvoir et ils sont avec lui. Ce sont des journalistes organiques d’Etat. On a des journalistes pour discréditer, salir et mentir».

Pour la robe noire, le titre même de l’article de Madiambal Diagne, «Un psychiatre pour Abdoul Mbaye», est diffamatoire.  «Abdoul Mbaye est hanté par sa propre mort (…) Abdoul Mbaye n’est pas obnubilé par l’argent parce qu’il est né d’un illustre président dont Kéba Mbaye… », poursuit Me. Fall qui précise que les documents que les prévenus prétendent se déculpabiliser sont illisibles.

« De qui se moque-t-on?« 

Me Fall, toujours dans sa plaidoirie, espère qu’ils les journalistes ont reçu les originaux. « De qui se moque-t-on? On vient ici avec un tas de paperasse pour induire le président erreur. Ils pensent qu’on peut tromper les gens avec le verbiage. Ils parlent mal et ils ne produisent rien. Nous aimerions qu’ils nous communiquent les documents authentiques dont ils parlent. On a communiqué des preuves soit disant pour les disculper mais vous relèverez qu’ils sont faux. Car, ces documents ne prouvent rien du tout. Parce que sur les bons aux porteurs soit disant portant le nom de Abdoul Mbaye, on me produit une pile document. De qui se moque-t-on. Il faut tirer la sonnette d’alarme« , renchérit-il.

Réquisitoire du procureur :

Pour sa part, le procureur Seydina Omar Diallo a requis « l’application de la loi« .

Me Moussa Sarr : « J’ai été blessé…« 

Prenant la parole, Me Moussa Sarr, un des avocats de la défense s’est indigné de la plaidoirie des avocats de Abdoul Mbaye qui, selon lui, ont jeté le discrédit sur ses clients. «Tout à l’heure, lorsque j’ai bondi de ma chaise c’était pour voir si les documents communiqués sont identiques. J’ai été blessé. Alors que le combat judiciaire doit être loyale. Et ce n’est pas aujourd’hui après 19 ans de barre que je vais faire le contraire», souligne Me Moussa Sarr qui est revenu sur sur les infractions qui pèsent sur ses clients : «Ils sont dans leur rôle d’enquêter sans révéler la source. Et Madiambal Diagne l’a dit. Il a fait un article sur les relevés bancaires. Et le but est légitime d’intérêt général parce que c’était pour informer un public. Nous n’avons jamais indiqué que Habré a été condamné pour blanchiment ou poursuivi par la chambre africaine des droits de l’homme (…) Il n’existe aucune animosité entre les parties… Parce que l’enquête s’est révélée sérieuse qu’ils réunissent les 4 preuves de la bonne foi en diffamation»

« Mes clients ont obtenu, de sources sûres ces informations et…« 

Selon Me Moussa Sarr qui demande de relaxer purement et simplement ses clients ou au moins de les relaxer au bénéfice du doute, «il était question de 250 millions et sur l’ensemble des transaction de plus d’un milliard à circulé. Sur ce, il a ouvert un 1er compte au nom de Madame Habré en mars 1991. Cependant, il y’a eu la jonction le 20 novembre 1991. Et le 11 mars 1999 le compte véhicule à la Bst. Et le président de la Cbeao est devenu le président de la Bst à cette époque. Habré a changé banque. C’est privilège immense lorsqu’il est sous couvert par la Cbeao. Mes clients ont obtenu, de sources sûres ces informations et s’il estime qu’ils sont faux, il n’a qu’à les poursuivre. Donc l’enquête est sérieuse. On ne peut pas ne pas retenir la bonne foi de mes clients».

Abdoul Mbaye Madiambal Diagn
Annonces

(3) commentaires

Cheikh Toure

Affaire bi doyna waar. 250 millions toutina loole thi kouye tokhou.

Ass

Voilà qu’il est proche du pouvoir il se sent fort et à l’aise d’insulter les citoyens. Madiambal est un journaliste corrompu

Tex

Habré avait fui avec 7 milliards cfa a l’epoque plus l’avion presidentiel.
Peut etre qu’il avait ouvert plusieurs comptes ou avait gardé le reste de l’argent chez lui. On ne parle que de la Cbao dans cette affaire donc peut etre que c’etait son seul compte bancaire et qu’il avait un coffre chez lui. Pourquoi Abdoul Mbaye doit il mentir sur le montant d’autant plus qu’il avait indormé Abdou Diouf de ce depot? Madiambal est haineux comme a son habitude

Publier un commentaire