« Lettre ouverte adressée au Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique sur le FESNAC… »

A l’attention de Monsieur Aliou Sow Ministre de la Culture et du Patrimoine historique.

« Lettre ouverte adressée au Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique sur le FESNAC… »

Objet : Lettre ouverte adressée au Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique sur l’organisation du Festival National des Arts et de la Culture (Fesnac) du 21 au 28 janvier 2023 à Kaffrine.

Monsieur le Ministre.

Ayant toujours été dans une posture d’alerte et de veille quant à l’action culturelle, dans notre Pays, je mets un point d’honneur à vous faire parvenir le présent document que je me propose de publier comme contribution, à la veille de la tenue du FESNAC que vous vous engageriez à organiser en Janvier 2023. Je tiens à préciser que je ne suis mû par aucun sentiment négatif, ni envers votre personne, ni à l’encontre des agents du Ministère ou autres « cooptés ». Mon seul souci est d’informer sur la situation du FESNAC, et d’informer juste. Surtout que j’ai eu l’impression que l’on ne vous a pas dit toute la vérité sur cette manifestation nationale, la seule qui rassemble toutes les sensibilités artistiques du Pays et à la relance de laquelle nous tenons.

C’est l’occasion de remercier son Excellence Monsieur Macky Sall Président de la République qui a toujours œuvré pour un essor du secteur des arts et de la culture, beaucoup de ses réalisations le justifient.

Aujourd’hui malheureusement l’approche et la démarche

Constaté dans l’organisation du Fesnac est en train de saper tous les efforts consentis par le Président de la République pour le bien du monde des arts et de la culture.

Monsieur le Ministre, savez-vous que des experts du Ministère de la culture ont travaillé des années pour redynamiser le Fesnac ?

Pour votre information, un rapport sur le travail de la commission de réflexion sur le Fesnac est disponible depuis le 22 septembre 2019. Ce travail a été mené de mains de maitre par Monsieur Abdoulaye Racine Senghor comme coordonnateur du comité.

Qu’en est-il du contenu de ce rapport du comité de réflexion ?

Monsieur le Ministre êtes-vous au courant ou bien avez-vous parcouru le contenu de ce rapport ?

Ces experts du ministère de la Culture qui en grande partie normalement sont dans le comité scientifique du Fesnac que vous venez d’installer ont-ils eu le courage de porter à votre connaissance ce rapport des travaux de la Commission de réflexion ?

Voilà autant de questionnements qui taraudent notre esprit.

La commission Fesnac mise en place par le Ministère de la Culture et de la Communication a travaillé pour une redynamisation du festival, à l’effet de réfléchir et de faire des propositions sur le FESNAC, sa pertinence et son organisation, la commission s’est réunie plusieurs fois et échangé sur son objet. Il s’agissait plus précisément de passer en revue les recommandations de l’atelier d’évaluation du FESNAC tenue en 2017 à Louga et de faire des propositions propres à relancer au mieux cet événement culturel d’envergure nationale.

Cette réflexion, enrichie de la contribution écrite de Monsieur Amadou Lamine Sall, a été finalisée au cours d’un atelier, du 28 au 30 août 2019.La substance de cette réflexion est là disponible et ne demande qu’à être appliquée.

Monsieur le Ministre vous ignorez certainement qu’il a été tenu à Louga la ville qui avait abrité le dernier festival deux rencontres d’évaluation du FESNAC qui ont donné des recommandations sur les quatre points suivants qui constituent, à bien y regarder, la charpente de l’événement. Ces points sont :

La gouvernance du FESNAC
L’animation scientifique
L’animation artistique
L’organisation

Sur chacun de ces points, la commission s’est penchée pour en extraire des éléments qui pourraient contribuer à redorer le blason du FESNAC.

Le Fesnac n’a jamais été ce qu’on a souhaité, c’est pourquoi le rapport a suggéré la mise en place d’un « Fesnac nouveau » qui prendra en considération une frange importante de la population qui est les jeunes.
Le FESNAC, pour être national et inclusif, ne peut se faire sans les 2/3 du public auquel il est destiné. Il lui est destiné parce qu’il s’agit, non de bâtir, mais de consolider des valeurs, de consolider une nation, de voir l’avenir dans une perspective de jouvence inaltérable, c’est-à-dire de capacité toujours renouvelée de réinventer l’avenir. Le 1/3 restant participe également au projet en tant qu’il a devoir de transmission afin que, le patrimoine sauvegardé, les risques d’égarement soient minorés.

C’est tout l’enjeu du Programme Sénégal Emergent (PSE) qui est le socle qui soutient l’édifice du Sénégal de demain.

Ainsi ne sort-on pas des assises de 1994, à Kaolack, autour des « Convergences culturelles au sein de la nation sénégalaise. »

Le « Fesnac nouveau » resterait, selon la volonté de l’autorité, le FESNAC recadré à partir d’une VISION et de quelques POSTULATS.

La vision se décline ainsi :« Facteur de consolidation de l’unité nationale, le FESNAC est un instrument de valorisation des expressions de la diversité culturelle du Sénégal et de l’attractivité des territoires. »

Par rapport aux postulats il a été souhaité :

Une administration du FESNAC renforcée pour « faire faire » et disponible dans la capacitation des organisations faîtières active dans son champ d’action

Un FESNAC administré par des entreprises culturelles, des mécènes et dans le cadre de contrats de performance de 3 ans, par exemple…

Une Biennale voulue par une collectivité engagée auprès du Ministère de la Culture et de la Communication pour faire vivre la cohésion nationale dans le respect de ses diversités

En année impaire, un FESNAC poursuivant ses missions dans la vision édictée par la Lettre de Politique Sectorielle (LPS) du Département de la Culture.

En conformité avec les exigences du « budget programme », une pratique assidue du suivi-évaluation, gage d’une contribution pertinente à l’émergence du Sénégal.

Monsieur le Ministre, vous devez savoir que pour une redynamisation du Fesnac, tout est dans le rapport de la Commission de réflexion. Sur ce, pour chacun des axes dégagés et validés par l’atelier d’évaluation puis enrichis par le Comité de réflexion, différentes propositions ont été émises. Celles-ci ressortissent de l’idée que le FESNAC reste pertinent dans son contenu comme dans l’esprit qui a suscité sa mise en place ; que certains réglages doivent être faits notamment l’instauration d’un Conseil d’orientation (comme pour le DAK’ART) ; qu’il faut toujours installer un Village du Fesnac pour accueillir les 14 régions, toutes ou certaines prestations et des activités à caractère économique et significatives des terroirs…L’idée d’éclater le festival dans des villes comme Kaffrine, Malem Hoddar, Keur Pathé… semble poser des soucis puisque ça va nous priver d’un grand village du Festival qui favoriserait les échanges et contacts entre délégations participantes car ces différentes villes sont trop distantes.

Le rôle du Conseil d’orientation, au sein duquel peut être institué un Conseil scientifique, est fondamental, en tant qu’il est un lieu de détermination des formes et contenus de chaque édition. Ce Conseil d’orientation serait installé aussitôt après la fin d’une édition. Bizarrement le comité scientifique de ce Fesnac est installé ce mardi 13 décembre 2022 un mois presque avant le début du Fesnac.

Monsieur le Ministre, vous dites que les artistes doivent faire preuve d’ingéniosité et de créativité, mais faudrait-il savoir que nous ne sommes pas des extra-terrestres, il faut du temps pour toute chose.

C’est récemment que les Gouverneurs de région viennent d’être saisis pour une activité qui se tient dans un mois. Nous allons vers des CRD dans les prochains jours certainement.

Monsieur le Ministre, vous voulez organiser deux Fesnac en 2023 alors que depuis 2017, il n’ y a pas eu de Fesnac.

Comment pouvez-vous comprendre zéro Fesnac en cinq ans et deux Fesnac en une année ?

Monsieur le Ministre, l’état est une continuité a-t-on l’habitude de dire. Mais avec l’organisation de ce Fesnac, vous semblez passer outre cela. Nommé le 17 septembre 2022, vous avez du coup pris une décision majeure qui consiste à rapidement organiser le Festival National des Arts et de la Culture (FESNAC) dont la dernière édition avait eu lieu à Louga en décembre 2017. Le problème ce n’est pas le fait d’organiser le festival mais de vouloir le faire en moins de trois mois surtout dans votre ville Kaffrine qui est votre domaine de prédilection en politique.

Le choix de la ville de Kaffrine pose problème.

Les critères de choix de la région qui doit abrités l’événement ont été dévoyés. Il fallait répondre à un cahier de charges.

Monsieur le Ministre, le Fesnac n’est et ne doit pas être un outil politicien.

Nous vous invitons Monsieur le Ministre, à vous approprier du rapport de la Commission de réflexion du Fesnac dans lequel nous trouvons tout ce qu’il faut pour un Fesnac de qualité digne de ce nom.

Nous avons essayé juste de partager quelques éléments issus de ce rapport à la communauté artistique et culturelle souvent silencieuse.

Il faut qu’on arrête cette politisation à outrance de l’action culturelle.

Le Sénégal vient d’être invité d’honneur des Journées Théâtrales de Carthage, il a été parrain ou invité d’honneur du Festival de Magic System et du Fespaco. Aucun de ces événements culturels n’a été improvisé ou organisé à la hâte. Inspirons-nous des autres alors.

Il y a certaines pratiques qui sont à l’antipode de ce gouvernement de combat proposé et voulu par son Excellence Monsieur Macky Sall Président de la République. Nous comptons beaucoup sur votre sens de la méthode à apporter du nouveau dans ce Ministère de la Culture où l’on ne voit tout le temps que du réchauffé. Des lettres de politiques sectoriel jusqu’aux TDR du Fesnac, il n’y a que la police du texte qui change.

Sentiments cordiaux.

Papa Meissa Gueye
Comédien/Metteur en scène
Acteur/Entrepreneur Culturel / Courriel :papameissagueye@hotmail.com