Le Sens d’un Combat de Vie !!!!

Le Sens d’un Combat de Vie !!!!

Des personnes m’interrogent souvent sur ce qui leur semble être du « Donquichottisme », mon combat contre l’Injustice et la préservation des valeurs morales. Ces personnes au premier desquelles, mes enfants et neveux, s’étonnent toujours de toute cette débauche d’énergie et de moyens que je semble vendanger aux quatre vents au détriment de ma tranquillité et d’une certaine stabilité familiale. Des combats quelles estiment perdues d’avance, à l’aune de la mesure déliquescence de nos valeurs et surtout, de ce que ces luttes me font perdre. Elles ont l’impression que je rame à contre-courant de cette époque. Moi-même, j’éprouve cette sensation devant des situations qui me semblent que je suis le seul à voir.
J’ai toujours pensé qu’une vie doit avoir un sens, une direction. Qu’on doit avoir un fil directeur en rapport direct avec ses convictions et son Education. Qu’aucune situation ne devrait altérer, ni compromettre, qu’il doit impensable de céder ne serait-ce qu’une parcelle de ses convictions, par opportunisme ou pression, d’où qu’elle vienne. La pression la plus terrible, vient souvent de la famille, si elle n’est pas acquise à tes causes, ou s’en est lassée dans la durée. Mais j’ai toujours estimé qu’un combat est d’abord contre soi-même. Qu’on doit lutter contre ses propres égoïsmes, ses pulsions sataniques et ses besoins impulsifs qui sont les combats perpétuels entre l’âme et la chair dans laquelle, elle est enveloppée. C’est en restant dans ce combat permanent contre soi-même, qu’on a l’énergie des autres confrontations, celles, généralement, matérielles qui vous donnent l’illusion d’une place dans notre société actuelle, où, tout est addition. De biens ou de performances.
Les valeurs immatérielles, pourtant, réputées sures et devant constituer le socle sur lequel, doit reposer toute forme de développement personnel et commun, sont piétinées, chahutées à la faveur d’une uniformisation des comportements à effet de modes ou d’opportunismes.
Les Ego sont dilués dans des formats préfabriqués, véhiculés par des vecteurs puissants comme les médiats, la télé en tête. Le combat qu’il faut gagner, qui est impératif dans l’accomplissement de soi, c’est de rester Soi-Même. De refuser d’être uniformisé dans la pensée et dans le comportement. Refuser d’être embarqué dans la marchandisation de la Vie. Refuser de changer de voiture, de portable ou de chemise, parce que ces outils utilitaires ont été démodés par la consommation. D’outils, ils sont devenus des instruments de mesure de la position sociale. Refuser donc, d’être enfermé dans les paramètres du Paraître, le Paraître étant la face visible de l’incapacité de l’individu à s’affirmer, à exister par lui-même, de lui-même.
Si un individu est jugé à travers sa voiture, son portable ou tout autre instrument, il a perdu toute sa dignité d’homme et sa place parmi les hommes. Il est comptabilisé dans les effets de mode, ne pourra figurer dans l’Histoire des Hommes. Au maximum, s’il est retenu, ce sera dans une histoire de leçon de choses. Il conduit une voiture haut de gamme de telle marque dit-on de vous ? C’est de la voiture dont on parle à 80 %, pas de vous. Quelle honte ! Quel négation de vous-même.
Les Hommes de l’Histoire sont les producteurs d’œuvres intellectuelles que parfois, ils n’ont pour la plupart pas laissé d’œuvres écrites. Ils sont des Prophètes comme Mohamed, Jésus, des Ecrivains ou des Inventeurs.
Un homme digne marque son époque. Un homme perdu est marqué par son époque, par le temps de son époque.
L’Histoire est une séquence de la Vie à un endroit de la Terre, entre des hommes et des faits. Des hommes font des actes historiques ou des actes font des hommes de l’Histoire.
Mon combat, c’est d’écrire mon Histoire avec les hommes. De poser des faits qui me survivront. Ne serait-ce que dans ma famille, mon cercle le plus restreint.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire