« La police et la gendarmerie sont utilisées pour maintenir un ordre public favorable au 3e mandat… » (Frapp)

« La police et la gendarmerie sont utilisées pour maintenir un ordre public favorable au 3e mandat… » (Frapp)

« À part traquer et emprisonner les militants de Pastef et des mouvements citoyens, à quoi servent un procureur, une police, un gendarme au Sénégal? » Une interrogation de Guy Marius Sagna et Cie qui dénoncent « cet Etat de classe au service de la bourgeoisie bureaucratique APR/BBY et de l’impérialisme« .

Texte in extenso : 

Le FRAPP constate pour le dénoncer que le procureur de la république au Sénégal ne sert qu’à arrêter et emprisonner de l’opposant, de membre de mouvements citoyens pendant que ce même procureur n’inquiète jamais les voleurs de l’argent de la lutte contre le coronavirus qui entourent le président Macky Sall, les voleurs des plus de 27 milliards du Prodac comme disait le ministre des sports Yankhoba Diattara, les voleurs fonciers, les voleurs…

De même, la police et la gendarmerie sont utilisées pour maintenir un ordre public favorable au 3e mandat illégal et illégitime du président Macky Sall mais jamais pour un ordre public foncier favorable aux paysans, jamais pour un ordre public des prix favorable au citoyen consommateur, jamais pour un ordre public routier favorable aux citoyens qui voyagent, jamais pour un ordre public maritime favorable aux pêcheurs sénégalais ou un ordre public sanitaire favorable aux Sénégalais qui se soignent dans les structures de santé particulièrement public…

Le FRAPP dénonce cet Etat de classe au service de la bourgeoisie bureaucratique APR/BBY et de l’impérialisme.

Le FRAPP est engagé aujourd’hui plus que jamais à s’ériger contre cet État néocolonial dont la page doit être tournée au plus tard le 25 février 2024.

Pour enfin s’occuper des « Commandos » qui volent l’argent du peuple sénégalais, des « forces spéciales » dont Macky est le parrain qui s’enrichissent avec les budgets du palais présidentiel et des ministères, des « forces occultés » qui appauvrissent le Sénégal.

Le FRAPP exprime sa solidarité aux gardés à vue, emprisonnés et à leur famille qui sont tous victimes de l’ambition mortifère de 3e candidature de Macky Sall.

Pour le FRAPP, toutes ces chasses à l’homme n’indiquent qu’une chose: le laquais de l’impérialisme qu’est Macky Sall a peur et qu’il est bientôt fini. Toute ces violences de Macky Sall sur le peuple sénégalais ne doivent être considérées que comme les derniers soubresauts du régime néocolonial de Macky à l’agonie.

Aujourd’hui plus que jamais les citoyens doivent résister conformément à la constitution au « c’est moi ou le chaos » de Macky Sall.

3 COMMENTAIRES
  • Republicain

    Vous etes des traitres des fascistes des anarchistes et manipulateurs.
    Respectons nos gendarmes et policiers qui font un travail remarquable.
    il faut dissoudre pastef parceque sont des terroristes des lobbistes des mercenaires politiques des fascistes et des anarchistes.

  • anonyme

    Encore GUY MARUIS SAGNA LE BISSAU GUINÉEN

  • Domou réww mi

    Yow noppil waay niakk diamm

Publiez un commentaire