la France a permis l’évacuation «sans drame» de Blaise Compaoré, selon Hollande

la France a permis l’évacuation «sans drame» de Blaise Compaoré, selon Hollande

Un jeune montre une carte à l’effigie de Blaise Compaoré qu’il vient de trouver dans la maison de son frère François, après l’annonce de sa démission.
Blaise Compaoré, l’ancien président du Burkina Faso, contraint à la démission, vendredi 31 octobre, face à un mouvement de contestation populaire, a été évacué « sans drame » avec l’aide de la France a ainsi annoncé François Hollande, lundi 3 novembre, depuis le Canada où il est en voyage officiel.

Dès vendredi soir, des militaires, menés par le lieutenant-colonel Isaac Zida avaient pris le pouvoir et s’étaient installés dans le palais présidentiel. Adoubé par les militaires mais contesté par une partie de la rue, Isaac Zida a assuré qu’il voulait mener une transition démocratique « dans un cadre constitutionnel », laissant entrevoir qu’un civil – et non plus un militaire – pourrait prendre la tête de la transition.

Le monde

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire