Inondations et Magal à Touba : Les assurances de Antoine Félix Diome

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan ORSEC, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Antoine a effectué ce lundi une visite de terrain à Touba pour constater les dégâts des inondations. Félix  Abdoulaye  Diome annonce une importante mesures pour soulager les populations.

Inondations et Magal à Touba : Les assurances de Antoine Félix Diome

Tout est urgent…

Le ministre de l’Intérieur a instruit les services techniques de l’Etat à accélérer la cadence dans le cadre de la lutte contre les inondations à Touba. « Tout dans le Plan Orsec s’inscrit dans l’urgence. Il y a urgence à évacuer les eaux et  à assister les populations sinistrées. En substance, nous allons continuer le travail de pompage qui va s’accentuer avec l’augmentation de la capacité de pompage et le renfort d’hydro-cureurs sur Touba« , a déclaré Antoine Félix Diome.

Orsec…

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique rassure. « A Touba, il y a des actions qui ont été entreprises. Tout n’est pas encore terminé, il y a du travail à faire. Mais cela ne peut se faire que dans le cadre des travaux structurants qui sont déjà engagés avec le Plan d’assainissement de Touba d’un montant de 23 milliards F CFA. Il y a aussi les forages de rabattement qui ont été déjà installés et qui ont permis aujourd’hui de contenir la remontée des eaux qui ont jadis causé beaucoup de désagréments aux populations« , a-t-il rappelé devant les journalistes.

18 camions hydrocureurs déployés en 24h

Il informe de l’arrivée des « 18 camions hydrocureurs entre hier (dimanche) et aujourd’hui (lundi) à Touba pour soulager les populations affectées dans les zones où il n’y a pas déversoir encore moins d’exutoire.

Antoine Diome poursuit : « Ce travail sera poursuivi sans relâche et même va être renforcé d’ici le Magal. Nous allons poursuivre le travail de pompage qui va s’accentuer avec l’augmentation de la capacité des hydrocureurs qui seront envoyés sur Touba. Un second bassin de captage, d’une capacité variant entre 40 à 60 hectares,  est en train d’être mis en place à Keur Kab. Ça va permettre d’absorber les eaux venant de Touba.«