PUBLICITÉ

(Fatick) Décès de Lamine Koïta : La LSDH, la RADDHO et Amnesty accusent la police

Les trois (3) organisations de défense de droits humains , la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et Amnesty International Sénégal ont, dans un communiqué rendu public ce mardi, pointé du doigt la police suite à la mort du jeune Lamine Koita, survenu hier 10 février à Fatick.

Fausse accusation et bavure policière, jusqu’à ce que mort s’en suive…

Ces organisations de défense des droits humains disent avoir « été informées du décès de Lamine Koïta, survenu le 10 février 2020 suite à son interpellation par des agents du commissariat de police de Fatick ». Et que « le défunt faisait partie d’un groupe de jeunes suspectés par la police de faire usage de chanvre indien ». Selon des témoignages concordants et circonstanciés, « la victime aurait été conduite à la plage par les policiers qui l’ont battu jusqu’à ce qu’il vomisse du sang. Elle a été par la suite transportée à l’hôpital régional avant de succomber à ses blessures ».

Les « droit de l’hommistes » exigent la traduction des coupables devant la justice

Me Assane Dioma Ndiaye et Cie « exigent qu’une enquête impartiale et indépendante soit diligentée afin que la lumière soit faite sur ce décès et que les éventuels présumés coupables soient arrêtés et traduits devant la justice ».

Un lundi de feu à Fatick

Hier lundi, les conducteurs de motos Jakarta de Fatick sont descendus dans les rues pour affronter les forces de l’ordre, après l’annonce du décès d’un des leurs. Ils ont accusé les policiers de l’avoir battu à mort.

Assane Dioma Ndiaye Fatick
whatsapp 145
Annonces

(2) commentaires

Gaston

Relations étriquées entre Forces de l’ordre et manifestants –
Cet antagonisme ne date pas d’aujourd’hui et n’est pas propre au Sénégal seulement. Elle ira se dégradant si rien n’est fait dans le sens de raffermir leurs rapports et relations. A qui donner tort si chaque camp croit être dans son bon droit ? Ne doit aller chercher les raisons ailleurs ? La presse doit-elle avoir un rôle incendiaire ou d’apaisement en relayant les informations de façon justes et précises ? Aussi, le comportement des populations qui manifestent et celui de certains membres des forces dépêchées, ne doivent il faire l’objet d’un recadrage ? Un adage dit que :- « Qui se sait profond dans ses convictions, tend vers la clarté; mais qui veut le paraître tombe dans l’obscurité et l’ignorance ; car la foule tient pour profond tout ce dont elle ne peut voir le fond » Il faut noter qu’à chaque fois qu’une manifestation déclarée sera organisée pour une raison ou une autre, elle devra être encadrée sinon finira par faire face aux forces de l’ordre qui sont là pour remplir leur mission qui est l’essence de leur existence. Ces forces ne sortent de leurs casernes que pour faire régner l’ordre et la discipline ; généralement sur demande ou réquisition de l’autorité administrative responsable qui a en charge du maintien de l’ordre. Cet espace ne sera assaini que lorsque chacune des parties aura compris le rôle et le comportement et attitude de l’autre. C’est juste de dire que la constitution confère ce droit aux manifestants mais sans aucun débordement. C’est aussi vrai que cette même loi autorise et encadre, la présence et/ou la mise en mouvement de la force armée. Quant à l’étude de la psychologie des foules, elle est du domaine de la force armée ; seule juge des moyens à y consacrer. Le respect des textes en vigueur par les manifestants comme la force armée ne fera que faire régner l’ordre et la discipline dans ce pays. Pour se faire, il est de nos jours devenu indispensable que des journées « portes ouvertes »suivies de causeries civiques dans les établissements scolaires, soient instituées. Cela éviterait cette relation étriquée et ferait naitre de bons comportements de part et d’autre. Les manifestants comme les membres des forces de l’ordre ne sont pas au-dessus des lois; quand bien même des écarts et errements se constatent parfois de part et d’autre. Tous sont issus des familles qui forment la nation. .

Renè Diagne

le fait qu il y ait mort d homme c est tres regrettable.Cependant ces ces speudo droits de l’hommistes ne m inspirent point confiance,car s ils étaient sincères ils airaient pu au moins attendre l autopsie qui permettrait de situer les responsabilités et de sanctionner au besoin.mais pressès qu ils sont de casser de nos autorités eh bien tous les moyens sont bons.leurs bailleurs qui cautionnent les homosexuels,les antis valeurs ne sont jamais attaquěs….

Publier un commentaire