BRVM-10 183,66 0,36 BRVM-C 190,77 0,04 Dernière mise à jour : Vendredi, 5 octobre, 2018 - 22:45

BOA SN

-2,44

SONATEL

0,00

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 30° partly-cloudy-day
Annonces

Farba Ngom : “Je demande à Macky Sall, d’accélérer le processus de bitumage des routes dans les zones rurales”

bitumage, Farba Ngom, les zones rurales, Macky Sall

Farba Ngom, en ce jour de fête d’accession du Sénégal à son indépendance, s’est ouvert au micro de Senego pour se prononcer largement sur ce qui fait ces derniers jours l’actualité sénégalaise. Après avoir dit en quoi ce jour est important pour notre souveraineté, il est revenu sur le parrainage, sur le phénomène d’enlèvement d’enfants, entre autres questions…

Monsieur Farba Ngom était le parrain de ce 58ème anniversaire de l’indépendance du Sénégal à Niakhar, une commune sise dans la région de Fatick.

A cet effet, il a indiqué à senego : “Nous avons accepté ce parrainage parce que ce jour est très important à notre égard, nous en tant que citoyen”.

Se prononçant sur la nécessité de bien sécuriser le pays, Monsieur Farba Ngom a indiqué que “la sécurité est un élément incontournable pour tout pays qui tend vers le développement. Mais nous savons que le Sénégal à quoi se défendre mais aussi possède les moyens d’assurer la sécurité de ses citoyens bien qu’il a des choses à améliorer”.

Dans une autre registre, comme on parle d’indépendance, Monsieur Ngom a invité le président Macky Sall, a orienter davantage sa politique vers les zones rurales et l’invite solennellement à financer le bitumage des routes dans les campagnes.

“Nous, nous sommes des acteurs de développement, mais malheureusement nous avons des moyens limités. Sur ce point, nous demandons au chef de l’Etat Macky Sall de nous venir en aide, de nous soutenir pour ce que nous faisons pour notre localité…”, a sollicité Farba Ngom au micro de Senego.

Politiquement, Farba Ngom a invité, par rapport au système de parrainage qui risque de plonger le Sénégal dans le chaos, à la retenue mais aussi au dialogue car, selon lui “si le pays brûle c’est toutes nos cases qui se calcineront, mais aussi si le pays se développe c’est tous nos paniers de la ménagère qui le ressentiront, alors il faut savoir raison garder du côté du gouvernement, comme du côté de l’opposition”. 

Par rapport aux rapts des enfants, Farba Ngom, homme d’affaire, acteur de développement, à ne pas confondre avec l’honorable député de la mouvance présidentielle Benno Book Yaakar, après avoir remercié les efforts que fournis l’Etat dans ce sens, invite les parents à renforcer leur surveillance.

 

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *