…Et l’article 22 du règlement intérieur brandi pour rétablir Fada dans ses droits…

…Et l’article 22 du règlement intérieur brandi pour rétablir Fada dans ses droits…

Une véritable chienlit  règne à l’Assemblée nationale.  Son bureau vient de rejeter mercredi la liste présentée par Aïda Mbodj au détriment de celle de Modou Diagne Fada qui reste désormais président du groupe parlementaire, les libéraux et démocrates.

Et les dispositions de l’article 22 du règlement intérieur, dit-on, ont  été brandies pour rétablir Fada dans ses droits.

Ainsi le président du conseil départemental de Kébémer et ses amis frondeurs  obtiennent provisoire une victoire face au Pape du Sopi. En attendant que la lettre de Me Abdoulaye Wade qui a martelé que Fada ne représente plus le mandat du Pds à l’Assemblée nationale parvienne à Moustapha Niasse. En attendant également que le Conseil constitutionnel soit saisi pour donner son avis sur la question.

3 COMMENTAIRES
  • maria

    Ce n'est pas le moment des ambitions fada le sait bien les données du moment font que d'autres ont ignoré leurs ambitions pour l'unité du parti mais j'ai l'impression que fada est un jouet télécommandé par des forces tapis dans l'ombre toujours dans le but de détruire le président wade, c'est judas en personne. Nous disons no à la Déwadisation ! Président Wade pardon tu ne mérites vraiment pas ce traitement mais Dieu ne dort pas tous ces gens qui cherche à vous faire mal vous doivent quelque chose. Teranga rék moléne warone ak yaw

  • Descartes

    Wade est l'artisan de sa propre destruction et ce n'est pas fini il n'a rien vu encore le pire est a venir pour lui

  • ALIOUNE MBAYE

    Merci DIAGNE vous êtes la seule source de satisfaction de ceux-la au sein du PDS qui ont compris.
    Sachant d'avance que la vérité finit toujours par triompher, je suis convaincu qu'ils finiront par comprendre.
    Tous mes encouragements et que SERIGNE TOUBA VOUS ACCOMPAGNE JUSQU'A UNE VICTOIRE TOTALE .

Publiez un commentaire