PUBLICITÉ
forum-economique
En direct de Tivaouane. Décès des 11 bébés : Le ministre de la Santé à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh
PUBLICITÉ

En direct de Tivaouane. Décès des 11 bébés : Le ministre de la Santé à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, est à Tivaouane suite à l’incendie déclaré jeudi au service néonatalogie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh, ayant entrainé la mort de 11 bébés calcinés.

Suivez le direct de Senego.

PUBLICITÉ

7 commentaire

  1. Deug

    Ds un pays normal ce bouffon de ministre aurait démissionné …mais nous sommes au pays de Macky Sale

  2. commi'IB

    il revient de la Suisse, le pays des comptes bancaires secrets

  3. Youssouf

    Mon cher Ministre,
    Il faut oser démissionner et donner le bon message qui est celui du résultat.
    Il faut un nouveau souffle. Le « Ndogalou Yallah la  » ne suffit plus. Il faut sevir et vous ne savez pas faire ça donc laisser la place à quelqu’un qui va sévir, les responsabilités il faut aller les chercher. Les gens ont reçu des formations, les procédures sont mises en place pour être respecter, il faut secouer terres et ciel pour que ce qui vient d’arriver NE SE REPRODUISE PLUS JAMAIS.

  4. Thia thiak

    Vraiement nos soit disant dirrigeant d’Afrique bilay je n’arrive pas à comprendre pourquoi ne pas avoir la culture de démissionner
    Avant hier des bébés calcinés à lingère hier une dame meure à louga en donnant la vies par négligence et aujourd’hui à tivaouane encore des bébés calcinés et demain c’est ou
    Il faut arrêter et nous réclamons non seulement la démission de diouf sarr mais de macky et de son gouvernement d’incapables

  5. DIOUF ABDOULAYE

    Toutes mes condoléances aux familles éplorées et à tous les Sénégalais.
Au delà des vives émotions que suscite ce drame sans précédent, il ne sert à rien de chercher au niveau des individus, les causes profondes des dysfonctionnements majeurs constatés dans certains établissements publics de santé.
Je ne veux point dire que les enquêtes qui seront menées pour situer les responsabilités opérationnelles et pénales ne sont pas utiles. Au contraire , si des actes répréhensibles sont identifiés,ils doivent être sanctionnés.
    Le capital humain des établissements publics de santé du Sénégal est parmi les meilleurs en Afrique.
Mais il a besoin d’être mis dans un système de management où il n’a pas le choix.
De mon point de vue, un système de Management intégrant la qualité et la sécurité au travail permettrait de déceler tous les dysfonctionnements et les risques en dormance dans ces structures.
Le pilotage des processus et des procédures qui en découleraient permettrait de corriger les dysfonctionnements et de pallier les risques ou d’en assurer la mitigation.
    Ce système de management intégré a fait
    ses preuves dans le domaine de la gestion des services de Navigation Aérienne.
    Il serait parfaitement adaptable au domaine des services de santé où le risque est permanent .

  6. Démission

    Incitons le à démissionner …

  7. Diouf

    Dans un Pays où le laxisme est érigé en régle ,rien n’étonne. Si nous sommes les derniers partout, c’est de par notre comportement. C’est du sommet à la base.L’accident de Louga, aurait dû poussé les autorités à vérifier toutes les installations électriques dans toutes les structures sanitaires du Pays. Rien n’a été fait ,parce qu’elles savent qu’elles ne risquent rien ,nos autorités. Ce pays vit au rythme des scandales. On continue à dire Yala bah na.Politique du matin au soir que pour tromper le peuple.